Un dessin de Leonard de Vinci retrouvé chez un médecin français estimé à 15 millions d'euros

CULTURE

ENCHERES - Une étude de Léonard de Vinci représentant le martyre de Saint Sébastien, est présentée ce mardi à la presse par la maison Tajan qui doit mettre aux enchères ce chef d'oeuvre mystérieusement découvert dans une famille de province française. Authentifiée par des experts, elle pourrait avoisiner les 15 millions d'euros lors de sa vente.

C'est une partie du patrimoine artistique mondial qui va être présenté à la presse, ce mardi 10 janvier : une esquisse de Leonard de Vinci, qui se trouvait parmi d'autres dessins, chez un particulier, médecin de profession, en province. En mars 2016, l'homme se rend à Paris pour faire expertiser une petite quinzaine de dessins, achetés par son père. 

Rendez-vous pris, il rencontre l'un des directeurs de la maison Tajan, Thaddée Prate qui, l'oeil affuté, repère tout de suite "une représentation du martyre de Saint-Sébastien". L'expert pense alors reconnaître l'oeuvre de Leonard de Vinci mais d'autres avis sont sollicités.

Sur la piste d'une technique fréquemment utilisée par Leonard de Vinci

 La spécialiste du Metropolitan Museum of Art ainsi que la Galerie de Bayser sont unanimes : St Sébastien ligoté à un arbre est bel et bien l'oeuvre de Leonard de Vinci. Comment ont-ils pu déterminer qu'il s'agissait d'un dessin du maître Leonard de Vinci ? "Je fais régulièrement un tri des oeuvres déposées par les clients de la maison Tajan pour déterminer leur valeur, a raconté Patrick de Bayser, expert en dessin, à l'AFP. Il y avait un dessin avec une annotation à Michel-Ange (indication par le collectionneur de l'auteur supposé du dessin). C'est une étude de Saint Sébastien sur un papier déchiré sur le haut, qui me semble immédiatement tout à fait florentine et fin XVe, et pas du tout Michel-Ange"

Puis, en examinant l'oeuvre plus attentivement, l'expert remarque que les hachures de l'ombrage vont de droite à gauche :"il s'agit donc d'un dessin de gaucher". Mais surtout, il découvre que le dessin (19,3 x 13 cm), réalisé à la plume avec de l'encre brume, n'est collé que sur un bord  et qu'on peut le retourner. "Derrière il y a deux croquis schématiques et deux annotations en écriture spéculaire" (qu'on peut lire dans un miroir), une technique très fréquemment employée par Vinci. "Je suis immédiatement convaincu que c'est un Léonard", a raconté l'expert. Selon Carmen C. Bambach, la spécialiste américaine, le dessin daterait de d'une période allant de 1478 à 1483. 

Autre preuve d'authenticité de ce trésor, le fait qu'il soit mentionné dans le Codex Atlanticus rédigé par l'artiste italien, l'existence de huit Saint-Sebastien. Celui-ci est donc le troisième sur les huit : jusqu'à maintenant, on pensait que seuls deux d'entre eux avaient passé les six siècles. L'une conservée au musée Bonnat à Bayonne, l'autre au Kunsthalle de Hambourg.  

Pour cette troisième oeuvre d'une série supposée, la maison d'enchères Tajan estime qu'il vaudrait environ 15 millions d'euros. L'heureux propriétaire lui, souhaite garder l'anonymat. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter