VIDÉO - Brahim Bouhlel, héros de la série "Validé", emprisonné au Maroc pour une vidéo jugée insultante

VIDÉO - Brahim Bouhlel, héros de la série "Validé", emprisonné au Maroc pour une vidéo jugée insultante

JUSTICE – Popularisé par la série de Canal+ sur l’ascension d’un jeune rappeur, l’acteur français a été condamné mercredi 21 avril à une peine de huit mois de prison ferme après la publication d’une vidéo devenue virale. "Sous le choc", il a fait appel.

"C'est l'histoire d'une mauvaise blague qui mène ses auteurs devant la justice", résume l’un de ses avocats auprès de l’AFP. L’acteur français Brahim Bouhlel, révélé par la série Validé de Franck Gastambide, a été condamné par un tribunal marocain à huit mois de prison ferme pour avoir diffusé sur les réseaux sociaux une vidéo jugée insultante. 

La séquence, enregistrée dans un restaurant de Marrakech début avril, le montre en compagnie d’un influenceur franco-marocain "Zbarbooking" et de l'acteur français Hedi Bouchenafa. Tous les trois disent parodier l’émission de M6 "Enquête exclusive". Sauf qu’ils filment trois mineurs tout en proférant des insultes.

J’ai essayé d’être drôle et je reconnais que je me suis totalement planté- Brahim Bouhlel

La polémique grimpe sur les réseaux sociaux, forçant les trois hommes à présenter leurs excuses. "Ma volonté n’était autre que de me moquer des gens qui véhiculent ces clichés. J’ai essayé d’être drôle et je reconnais que je me suis totalement planté", déclare Brahim Bouhlel qui fait son mea culpa dans deux posts Instagram. "J’aime profondément ce pays et ses habitants. Je passe chaque jour du temps avec les enfants qui apparaissent sur cette vidéo. Ce soir je suis complètement effondré en prenant conscience du mal que j’ai fait. C’est pour ça que je vous demande sincèrement pardon", poursuit-il.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Bouhlel Brahim (@brvhym)

Hedi Bouchenafa, à l’affiche du film En passant pécho sur Netflix, a quitté le territoire marocain avant l'ouverture de l'enquête. Brahim Bouhlel et "Zbarbooking" ont, eux, été arrêtés pour "diffusion d'une vidéo d'une personne sans son consentement" et "détournement de mineur". C’est depuis leurs cellules, où ils étaient détenus depuis deux semaines, qu’ils ont appris la décision de justice ce mercredi 21 avril. "Il est sous le choc, il est traumatisé. Il était dans une situation joyeuse avec des amis, en vacances dans un pays qu’il adore, avec d’excellentes relations avec tous les Marocains et toutes les Marocaines", a commenté dans "Touche pas à mon poste" Me Morel, l’avocat de Brahim Bouhlel, qui représente aussi Zbarbooking, condamné lui à un an de prison ferme. Les deux hommes ont fait appel. Une demande de remise en liberté doit être étudiée lundi prochain.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

30 départements en vigilance orange aux orages, le Rhône toujours en alerte canicule

Disparition de Delphine Jubillar : les gardes à vue du mari Cédric et de ses deux proches prolongées

Disparition de Delphine Jubillar : ce qui a décidé les enquêteurs à placer son mari Cédric en garde à vue

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

VIDEO - Sortie hors de l'ISS de Thomas Pesquet : tout ne s'est pas passé comme prévu

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.