VIDÉO - "J'ai rêvé ce film avec Anthony Hopkins" : Florian Zeller raconte "The Father"

VIDÉO - "J'ai rêvé ce film avec Anthony Hopkins" : Florian Zeller raconte "The Father"

RENCONTRE - Pour ses débuts derrière la caméra, Florian Zeller signe un coup de maître. Avec "The Father", adapté de sa propre pièce de théâtre et qui sort ce mercredi 26 mai en salles, il offre à Sir Anthony Hopkins l'un des plus beaux rôles de sa carrière, avec à la clé un Oscar pour chacun. Il s'est confié à LCI.

"Tant qu'il ne m'a pas dit oui, il ne m'a pas dit non !". C'est avec ce mantra un peu gonflé que Florian Zeller a proposé à Anthony Hopkins, géant du cinéma mondial, d'être la vedette de The Father, l'adaptation de sa pièce à succès. "Pour moi, c'est le plus grand acteur vivant, si tant est que ça veuille dire quelque chose, et je sentais que pour cette histoire-là, il serait particulièrement puissant. Il s'agit de l'histoire d'un homme qui tombe, et je me disais que plus on commence à une certaine altitude, du moins dans notre imaginaire collectif, plus cette chute serait déstabilisante et troublante."

The Father, c'est l'histoire d'Anthony, un retraité qui vit seul dans son grand appartement londonien, refusant toutes les aides soignantes que sa fille Anne (Olivia Coleman) tente d'imposer à ses côtés. Au fil des minutes, le film bascule, de manière imperceptible, pour dresser le portrait d'un homme rongé par une maladie qu'il ignore. De la scène au cinéma, Florian Zeller et le scénariste Christopher Hampton ont construit leur intrigue pour placer le spectateur dans la peau de leur personnage principal, un travail d'adaptation couronné par un Oscar en mars dernier.

C'est quelqu'un de très généreux, qui raconte beaucoup d'anecdotes sur sa carrière, sur les acteurs et aussi sur la vie au sens presque philosophique du terme- Florian Zeller, à propos d'Anthony Hopkins

Lorsqu'il écrit en 2012 Le Père, la pièce à l'origine du film, Florian Zeller n'imagine pas un instant la porter un jour à l'écran. Conçue à l'origine pour le regretté Robert Hirsch, et inspirée par la fin de vie douloureuse de la grand-mère de son auteur, elle va faire le tour du monde. "Malgré les différences culturelles, les gens venaient nous voir après les représentations non pas pour nous dire bravo, mais pour partager, pour raconter leur propre histoire", se souvient le Français. C'est à ce moment-là que j'ai eu l'idée d'en faire un film, parce que je sentais que ce texte prendrait sa pleine dimension grâce au cinéma."

Lire aussi

Pour l'incarner, Florian Zeller assure n'avoir jamais pensé à personne d'autre qu'Anthony Hopkins. Et c'est avec des étoiles dans les yeux qu'il parle de l'acteur britannique de 83 ans. "J'ai rêvé ce film avec lui", raconte-t-il. "C'est un être très singulier, très à part. C'est un artiste. Il peint, il fait de la musique, il est passionné par le cinéma évidemment", raconte-t-il. "Mais c'est aussi quelqu'un de très généreux, qui raconte beaucoup d'anecdotes sur sa carrière, sur les acteurs et aussi sur la vie au sens presque philosophique du terme. Je crois qu'à travers ce film, il a pu raconter cet autre visage qui est le sien."

>> Ecoutez cette interview en intégralité dans le podcast "Le cinéma, c'est la vie en mieux"...

>> Pour le télécharger sur votre plateforme préférée, c'est par ici

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Variant Delta : "épée de Damoclès" au-dessus de l’embellie sanitaire en France

"Même infraction, même sanction" : après la gifle d'Emmanuel Macron, les policiers montent au créneau

REVIVEZ - Turquie-Italie (0-3) : la Squadra Azzura réussit ses débuts à l'Euro

EN DIRECT - Covid-19 : la France repasse sous le seuil des 2200 patients en réanimation

Covid-19 dans un BTS : un élève l'attrape, tous les candidats ont 0/20 à une épreuve

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.