VIDÉO - Jean Dujardin à l’affiche de "Présidents" : "Emmanuel Macron a un petit côté OSS 117"

VIDÉO - Jean Dujardin à l’affiche de "Présidents" : "Emmanuel Macron a un petit côté OSS 117"

INTERVIEW – Dans "Présidents", en salles ce mercredi, Jean Dujardin et Grégory Gadebois incarnent deux anciens chefs de l’Etat fortement inspirés de Nicolas Sarkozy et François Hollande. LCI s’est entretenu avec ce duo aussi complice à la ville qu’irrésistible à l’écran.

Ils avaient croisé le fer, au propre comme au figuré, dans J’accuse de Roman Polanski. Et c’est avec un plaisir évident que Jean Dujardin et Grégory Gadebois se sont retrouvés sous la direction de la réalisatrice Anne Fontaine pour Présidents, en salles ce mercredi. Dans cette comédie surprenante, à la fois tendre et caustique, les deux acteurs incarnent deux anciens chefs de l’Etat qui n’ont pas franchement digéré leur départ de l’Elysée.

Homme de droite, Nicolas vit dans le XVIe arrondissement avec son épouse chanteuse lyrique. Entre deux séances chez le psy, il sort le chien et passe l’aspirateur pour calmer ses nerfs. Homme de gauche, François s’est retiré dans sa maison de campagne en Corrèze où il coule des jours paisibles auprès de sa compagne vétérinaire, quand il ne contemple pas la nature depuis son tracteur.

Ce n’est pas un biopic, je m’amuse à dire que c’est un détournement- Jean Dujardin

Lorsque le premier découvre que Marine Le Pen est en mesure de battre Emmanuel Macron à la prochaine présidentielle, Nicolas décide de rendre visite à son ancien adversaire pour lui proposer une alliance inédite pour sauver la France. Toute ressemblance n’est purement pas fortuite, peut-on lire sur l’affiche de Présidents. Et c’était justement tout le sel du projet pour les deux comédiens.

"Il n’était pas question de faire une imitation gênante de Nicolas Sarkozy", explique Jean Dujardin à LCI dans l'interview vidéo ci-dessus. "Ce n’est pas un biopic, je m’amuse à dire que c’est un détournement. Je prends ce qui m’intéresse. Et selon la séquence, j’en mets un peu plus ou un peu moins". Pour Grégory Gadebois, le film "se rapproche d'une BD. Ce sont des gens qu’on connaît, mais dans un univers qui n’est pas vraiment la réalité. Si bien que ça rend les choses possibles."

L'un a vu le film, l'autre pas

Pour composer son Nicolas, Jean Dujardin a visionné de nombreuses interviews de l’ancien président de droite. "Je suis tombé sur des mots. Tectonique, par exemple c’est un truc qu’il a dit dans un meeting et je me suis dit : 'Tiens, c’est c’est un truc à voler'", raconte-t-il à propos de son modèle qui n’a, aux dernières nouvelles toujours pas vu le film. "Peut-être qu'il n'en a pas envie tout de suite", remarque l'acteur. "J'ai juste envie de lui dire que ça ne fait pas mal."

François Hollande est-il moins facile à cerner pour un acteur ? "Quand je pense à lui, la première chose qui me vient, c’est que c’est quelqu’un qui réfléchit très vite, qui est toujours un peu en avance sur les autres", estime Grégory Gadebois à propos de celui qui après s’être rendu sur le tournage, a récemment chanté les louanges du travail d’Anne Fontaine.

Lire aussi

Lorsqu’on demande aux deux hommes de juger les talents d’acteurs de nos responsables politiques, la réponse est plus nuancée qu’on pourrait le croire. "Le plus dur pour un homme politique, c’est la sincérité", estime Jean Dujardin. "Mais il y a plein de choses qui me plaisent chez eux. Qu’ils soient des grands tribuns ou des taiseux, qu’ils soient maladroits ou très sûrs d’eux, c’est quand même étonnant d’arriver à la tribune et de dire : ‘je vais incarner ça !’.

Impossible de ne pas leur demander un petit avis sur l’actuel chef d’État. A-t-il suffisamment d’aspérités pour être croqué de la sorte, un jour prochain ? "Je trouve qu’il a un petit côté Chirac qui est assez marrant. Il a petit côté Tintin qui débarque qui est assez rigolo", dit Jean Dujardin en mimant le salut de la main. "Un petit côté OSS en fait. Il est peut-être encore un peu vert, il faut attendre. Parce que les aspérités arrivent avec le temps, avec l’âge." Rendez-vous pour un Présidents 2 en 2027 ? 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

La maladie de Charcot, le dernier combat de Jean-Yves Lafesse

Catalogne, Pays-Bas, Royaume-Uni... Comment expliquer la baisse de l'épidémie chez nos voisins ?

Variant Delta : avec deux doses, les vaccins Pfizer et AstraZeneca presque aussi efficaces que contre l’Alpha

Manifestations contre le pass sanitaire samedi dans toute la France: à quoi s'attendre?

EN DIRECT - Covid-19 : près de 20.000 nouveaux cas et 26 décès enregistrés en 24h

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.