VIDÉO - Hervé, l’outsider de la french pop : "J’ai plus rêvé du foot qu’il a rêvé de moi !"

VIDÉO - Hervé, l’outsider de la french pop : "J’ai plus rêvé du foot qu’il a rêvé de moi !"

INTERVIEW - Révélation masculine aux dernières Victoires de la musique, Hervé repart en tournée ce lundi dans toute la France. Pour LCI, le chanteur revient sur son année en confinement. Et sa passion de jeunesse pour le ballon rond.

"C’est fou de le dire, même moi ça me fait bizarre !". Après plus d’un an d’attente, le bondissant Hervé s’apprête à retrouver son public à La Cigale, ce soir à Paris, avant de partir sur les routes de France pour interpréter les tubes de l’album Hyper, sorti en juin 2020, en pleine pandémie. "En musique, le télétravail c’est un peu particulier. Quand on ne peut pas joueur et défendre un premier album, on est obligé d’être hyperactif. J’aurais pu réagir autrement. Moi ça a été de faire des trucs", se rappelle le jeune chanteur. 

Confiné chez son père en Bretagne, Hervé y a tourné le clip lo-fi de "Si bien du mal". "La mélodie de cette chanson m’est venue dans une cuisine et à l’époque je me suis dit que si je faisais un clip, ce serait une sorte de plan séquence. Un moment de vie. Et puis lors du premier confinement, je me suis retrouvé dans la même maison, avec la même cuisine". Un brainstorming plus tard, Hervé improvise une chorégraphie qui va faire fureur sur les réseaux. "On a hésité entre un english breakfast et des crêpes. Et puis comme j’étais en Bretagne… J’ai fait des crêpes !". 

J’ai souvent à cœur de dire que je fais de la chanson électronique- Hervé

Ex-moitié du duo franco-britannique Postaal, Hervé s’était fait remarquer en 2019 avec l’EP Mélancolie F.C. qui renfermait déjà les bases de son univers musical éclectique et décomplexé, entre pop, rap et electro. "Lorsque je fais un disque, j’essaie de réaliser des fantasmes sonores, une espèce de pastel de choses que j’aime", explique ce self made man qui fait tout, ou presque, en studio. "J’ai souvent à cœur de dire que je fais de la chanson électronique."

Lire aussi

Une recette gagnante puisque son auteur s’est vu remettre en février la Victoire de la musique de la révélation masculine de l’année, loin, très loin de ses premières amours sur un terrain de football. "Gamin, j’en faisais beaucoup, trois entraînements par semaine, plus le week-end", se souvient le chanteur qui a grandi en région parisienne. "Je jouais stoppeur, le poste le moins technique. T’as le 9 avec toi et tu ne le lâches plus. Je pense que j’ai plus rêvé du foot qu’il a rêvé de moi".  

Au fait, comment Hervé envisage-t-il l’Euro des Bleus, à la veille d’Allemagne-France ? "Je suis partagé. D’un côté ce sont des joueurs qui jouent à un haut niveau international, donc ils connaissent la pression. En plus je crois qu’ils s’aiment bien.  Donc on va le remporter comme en 98-2000. Mais je crois aussi au syndrome on est très très fort lorsqu’on est outsider. Et là on ne l’est pas… J’ai peur qu’on fasse une française !".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Une voiture percute une terrasse de bar à Paris : un mort, six blessés 

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

Quatrième vague : jeunes, non-vaccinés, femmes enceintes... Quel est le profil des patients hospitalisés ?

Le ministre Alain Griset est convoqué au tribunal pour omission de déclaration de patrimoine

EN DIRECT - JO de Tokyo : Teddy Riner se console avec une médaille de bronze

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.