VIDÉO - Israël remporte l'Eurovision avec "Toy", chanson inspirée du mouvement #MeToo

DirectLCI
WINNER - La chanteuse israélienne Netta Barzilai a permis à son pays de remporter son quatrième titre au concours de l'Eurovision. La jeune femme de 25 ans et sa chanson "Toy", inspirée du mouvement #MeToo, ont été plébiscitées par le public.

Atypique, déjantée, engagée : les qualificatifs ne manquent pas pour décrire Netta Barzilai, la chanteuse israélienne vainqueure de l'Eurovision 2018. Mais ce qui est sûr c'est que sa prestation a séduit, notamment les téléspectateurs. C'est en effet leurs votes qui ont permis à la jeune femme de 25 ans de l'emporter. A l'issue du vote des jurys professionnels, Israël était en troisième position avec 212 points, derrière la Suède (253 points) et l'Autriche (271 points). Après le vote du public, le pays s'est hissé en tête du classement, avec un total de 529 points. Chypre, deuxième, termine avec 436 points.

Netta Barzilai avait choisi d'interpréter une chanson inspirée par l'esprit du mouvement d'émancipation des femmes #MeToo et intitulée Toy, "jouet" en français. Outre ses paroles explicites, notamment sur le refrain - "I’m not your toy, you stupid boy" (je ne suis pas ton jouet, abruti de garçon -ndlr) -, elle a marqué les esprits avec ses mouvements et ses cris de poule censés moquer tous ceux qui traitent leurs partenaires comme un jouet et railler les "poules mouillées".

Les bookmakers ne s'étaient pas trompés

A la fin de sa prestation, à voir en vidéo ci-dessus, Netta Barzilai a déclaré : "Merci d'avoir accepté la différence et célébré la diversité. J'adore mon pays." 


Favorite des bookmakers avec la candidate chypriote, l'ancienne gagnante du télécrochet "Rising Star" a finalement remporté son duel avec Eleni Foureira. C'est la 4e victoire pour Israël, qui avait déjà remporté l'Eurovision à trois reprises en 1978, 1979 et 1998.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter