VIDÉO - Janet Jackson, Beyoncé, Coldplay : avant celui de Lady Gaga, revivez 3 shows qui ont enflammé la mi-temps du Super Bowl

VIDÉO - Janet Jackson, Beyoncé, Coldplay : avant celui de Lady Gaga, revivez 3 shows qui ont enflammé la mi-temps du Super Bowl

DirectLCI
SHOW TIME ! – Alors que Lady Gaga s’apprête à assurer le traditionnel show à la mi-temps du Super Bowl ce dimanche soir, LCI s’est penché sur trois récents concerts qui ont, à leur manière, marqué l’histoire de l’événement le plus regardé à la télévision par les Américains.

Il y a ceux qui attendent de savoir qui des New England Patriots ou des Falcons d’Atlanta remportera la 51e édition du Super Bowl ce dimanche (0h30 lundi, heure française). Et puis il y a les autres. Ceux qui n’auront d’yeux que pour le fameux show à la mi-temps du match. Cette année, ce sera au tour de Lady Gaga d’assurer ce concert, un an après qu'elle a déjà chanté l’hymne américain en préambule de la rencontre.


Mais au-delà de sa performance purement artistique, dont le contenu a été gardé secret, la chanteuse pourrait également être tentée de faire passer un message à l’attention de Donald Trump au cours de son show. Autant d’éléments qui nous font dire que le concert de Lady Gaga devrait figurer parmi les prestations les plus mémorables du Super Bowl, à l'instar de quelques autres plus ou moins récents dont nous vous (re)proposons les images ci-dessous.

2004 : le "Nipplegate" de Janet Jackson

C’est certainement la prestation la plus inoubliable de l’histoire du Super Bowl. Mais pas forcément pour les raisons espérées. Alors que Justin Timberlake est en train d’interpréter Rock Your Body au Reliant Stadium de Houston (Texas), Janet Jackson le rejoint sur scène et laisse malencontreusement apparaître son sein droit, orné d’un piercing au téton. 


La faute à un petit problème "technique" lorsque le chanteur américain arrache, comme prévu, une partie de la tenue de Jackson. Un geste qui aurait dû ne dévoiler que le soutien-gorge. Ce dérapage incontrôlé prend des proportions immenses outre-Atlantique, au point que le "Nipplegate" oblige certains diffuseurs américains à se protéger. Dans la foulée, NBC décide ainsi notamment de retransmettre la cérémonie des Oscars avec un léger différé pour couper tout comportement jugé choquant.

En vidéo

Super Bowl : le "Nipplegate" de Janet Jackson en 2004

2013 : Beyoncé abandonne le playback

Deux semaines après avoir interprété l’hymne américain en playback lors de l’intronisation de Barack Obama comme président des Etats-Unis, Beyoncé était particulièrement attendue sur la scène installée au Superdome de la Nouvelle-Orélans, qui accueille cette année là le Super Bowl. A-t-elle la carrure, la stature et la voix pour assurer l’événement le plus regardé à la télévision par les Américains ? La réponse est oui ! 


À l’exception de quelques refrains enregistrés pour qu’elle puisse exécuter ses chorégraphies, la compagne de Jay Z chante bel et bien en live. Et sa prestation fait l’unanimité. Pour l’occasion, Beyoncé réserve ses meilleurs tubes, ses plus belles tenues mais surtout… le grand retour des Destiny’s Child. Rejointe par Kelly Rowland et Michelle Williams à la fin du concert, Queen Bee interprète les succès qui ont fait la renommée du groupe dans les années 2000. L’effet de surprise est réussi et Beyoncé regagne le cœur des Américains.  

En vidéo

Super Bowl : le show de Beyoncé en 2013

2016 : Coldplay s'entoure de Beyoncé et Bruno Mars

La plupart du temps assuré par des stars américaines, le concert du 50e Super Bowl est cette fois-ci confié au groupe britannique. Afin de se mettre le public dans leur poche, Chris Martin, le leader, et ses acolytes s’entourent de deux artistes bien rodés à l’exercice : Beyoncé  et Bruno Mars. 


Habitué à se produire dans les plus grandes enceintes du monde, le groupe ne fait pourtant pas dans la démesure. Il préfère opter pour une ambiance hippie, des couleurs psychédéliques et une scène en forme de fleur. Loin des habituels effets pyrotechniques utilisés par ses prédécesseurs. Après avoir égrené ses tubes, Coldplay laisse tout d’abord la place à Bruno Mars et Mark Ronson avec leur hit "Uptown Funk".  Mais ça, c’est avant que Beyoncé (encore elle) n’arrive et pique (presque) la vedette aux Anglais.

En vidéo

Lady Gaga, Coldplay, Beyoncé...Le best of du Super Bowl 2016

Plus d'articles

Sur le même sujet