VIDÉO - Jean-Pierre Pernaut : "Le premier jour à TF1, j'étais complètement paniqué"

VIDÉO - Jean-Pierre Pernaut : "Le premier jour à TF1, j'étais complètement paniqué"

INTERVIEW - Il quitte la présentation du 13H après 33 années bien remplies. Jean-Pierre Pernaut s'est livré à notre interview "carrières".

Il aura marqué l'histoire du petit écran. Ce vendredi 18 décembre, Jean-Pierre Pernaut quitte la présentation du JT de 13H après 33 ans aux commandes. Le journaliste qui a débuté sa carrière à TF1 le 6 janvier 1975, le jour de la création de la chaîne, se souvient encore de son premier jour. "J'étais complètement paniqué. J'arrivais de ma campagne en Picardie et, par hasard, Christian Bernadac qui venait d'être nommé rédacteur en chef à TF1, m'avait fait faire un stage quelques mois avant à la Maison de la radio. Je me souviens encore de mon arrivée rue Cognacq-Jay, c’était mythique. En plus j'avais croisé Léon Zitrone, ça m'a fait tout drôle", nous a confié Jean-Pierre Pernaut. 

Toute l'info sur

Jean-Pierre Pernaut, 33 ans de JT

"Quand je me revois l'image, j'ai à peine changé", s'amuse le journaliste qui admet qu'il a eu de nombreux moments marquants dans sa carrière. "En 33 ans de l'histoire du monde, il y en a eu des dizaines. Ça a commencé avec le mur de Berlin et ça s'achève à la mort de Giscard d'Estaing. Et entre les deux, il y a le 11 septembre, Tchernobyl, les attentats, la Coupe du monde de football de 1998. Tout ça, ce sont des souvenirs extraordinaires", admet Jean-Pierre Pernaut qui est devenu un véritable monument du petit écran. "Je ne suis pas un monument, je suis là depuis longtemps, c'est tout. Bon, c'est vrai que peu de gens sont restés aussi longtemps", concède-t-il.

Je vais faire quelques grasses matinées maintenant parce que depuis 33 ans, je me réveille à 6h du matin et je déteste ça !- Jean-Pierre Pernaut

Et quand on lui demande ce qui a contribué à sa longévité, il répond sans hésiter : "C'est le fait que je sois resté naturel à l'antenne. Je n'ai pas de prompteur, donc de temps en temps, je bafouille, je commente l'actualité, j'exprime quelques réflexions de bon sens...", poursuit Jean-Pierre Pernaut qui conseille à Marie-Sophie Lacarrau, qui va lui succéder au 13H, de "rester elle-même". Comment imagine-t-il le journal de la mi-journée dans 33 ans ? "Je ne l’imagine pas, je n’ai jamais imaginé le 13H au-delà du lendemain. C'est pour ça que je suis resté si longtemps. Si on a un plan de carrière, on ne peut que se casser la gueule".

Lire aussi

S'il admet que son équipe va lui manquer, il ne regrettera pas le fait de devoir se lever aux aurores. "Je vais faire quelques grasses matinées maintenant parce que depuis 33 ans, je me réveille à 6h du matin et je déteste ça !", admet-il. Bien qu'il ne regrette pas sa décision, il admet malgré tout avoir une petite frustration : celle de ne pas être le premier à recevoir sur son plateau la prochaine Miss France. "Je suis très déçu de laisser ça à Jacques Legros parce qu'ils ont reporté l'élection de Miss France. C'est donc lui qui l’accueillera lundi et ça m'énerve !"

Pour Jean-Pierre Pernaut, l’aventure continue avec la www.jpptv.fr. Découvrez le nouveau site de JPP dès maintenant.   

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - "Une troisième vague fatale" en mars : l'inquiétude du président des urgentistes

EN DIRECT - Le président iranien se réjouit de la fin du "règne affreux" du "tyran" Donald Trump

En plein couvre-feu, il tombe en panne et se fait arrêter par la BAC

Non-respect du couvre-feu : les dénonciateurs rémunérés ? Des internautes tombent dans le piège

La vitamine D protège-t-elle des formes graves du Covid-19 ?

Lire et commenter