VIDEO - Kate Barry : 4 ans après sa mort, Arles rend hommage à la fille de Jane Birkin

CULTURE

EMOTION - Les 48e Rencontres de la photographie d’Arles proposent une exposition consacrée aux travaux méconnus de Kate Barry, la fille de Jane Birkin, décédée en 2013.

C’est à l’abbaye de Montmajour, nous loin des autoportraits de la comédienne Audrey Tautou, que les Rencontres de la photographie d’Arles ont choisi cette année de rendre hommage à la photographe britannique Kate Barry. Habituée à immortaliser stars et mannequins, la fille de Jane Birkin s’est donnée la mort à Paris en 2013. Elle avait 46 ans. 

Méconnus, ses travaux présentés en Arles dévoilent  des paysages désertiques – une ville bétonnée,  la nature sauvage qui s’en empare, des chemins boueux – à des années lumières des pochettes d’albums qu’elle a pu réaliser pour des chanteurs comme Carla Bruni, Raphael ou encore Calogero.

"Si il y avait un psychiatre qui regardait, je pense qu'il reconnaîtrait un peu les fragilités de Kate", a confié à nos confrères de FranceInfo une Jane Birkin émue.  "Elle était tenace aussi, très ferme dans ses choix, et très rangée dans ses pensées. C'est une partie d'elle, même dans les choses les plus formelles."

Suite à la mort de Kate, Jane Birkin restera enfermée pendant plus d’un an. Avant d’être contrainte d’annuler ses spectacles fin 2014, victime d’une grave maladie qui va longtemps l'éloigner du public. Elle refera surface début 2017 avec l'album Birkin/Gainsbourg : le symphonique, réeinterprétation des classiques de son ancien compagnon.

Voir aussi

Une manière d'aller de l'avant, alors qu'elle restera marquée à jamais par la perte de la fille née de son mariage avec le compositeur de musique de films anglais John Barry.  "J'ai eu la chance d'avoir Kate pendant quarante-six ans", déclarera-t-elle à Paris Match, en mars dernier. "J'ai compris, que je le veuille ou non, que je n'avais plus que dix ans devant moi (…) Il n'y a pas un moment à perdre". 

Lire et commenter