VIDÉO - Lady Gaga et Jennifer Lopez au Capitole, les autres stars de l'investiture

Description du sujet digitial

EVENEMENT – L’investiture de Joe Biden a été ponctuée mercredi par les performances de deux stars féminines de la pop américaine. En interprétant respectivement l’hymne américain et un classique de la musique folk, Lady Gaga et Jennifer Lopez ont plutôt fait l’unanimité.

C’est une Lady Gaga visiblement très émue, qui a interprété ce mercredi The Star-Spangled Banner (La Bannière étoilée), l’hymne américain, lors de la cérémonie d’investiture du nouveau président des États-Unis Joe Biden. Accompagnée jusqu’à l’estrade par un membre des Marines, la chanteuse de 34 ans portait une robe haute couture bleue et rouge spectaculaire, de la marque Schiaparelli, mais toutefois plus sobre que ses tenues de scène habituelles. Sa seule excentricité : une broche représentant une colombe, assortie à son micro doré…  

 

Classique mais intense, son interprétation sans fausse note, a plutôt séduit les internautes.... 

Toute l'info sur

Biden et Harris à la Maison Blanche

Lady Gaga succédait à Jackie Evancho, une ancienne candidate de l’émission America’s Got Talent que l’équipe de Donald Trump avait conviée à chanter pour l’investiture de l’homme d’affaires républicain, il y a quatre ans, faute de candidates plus célèbres. 

En 2013, c’est Beyoncé qui avait eu cet honneur pour ouvrir le deuxième mandat de Barack Obama. Mais la star du r’n’b avait avoué plus tard qu’il s’agissait d’un playback car elle n’avait pas eu suffisamment de temps pour répéter. Quatre ans plus tôt, c'est la légende de la soul Aretha Franklin qui s'était, elle, produite à Washington.

Lire aussi

Après Lady Gaga, c’est Jennifer Lopez qui a chanté devant Joe Biden et son épouse Jill. La star latino âgée de 51 ans a interprété This land is your land, l’une des plus célèbres chansons folk américaine, écrite en 1940 par Woody Guthrie. 

Vêtue d’un grand manteau Chanel blanc, elle a profité de ce moment historique dans sa carrière pour prononcer quelques mots en espagnol. "Una nacion bajo Dios, indivisible, con libertad y justicia para todos !" ( "Une nation unie sous l'autorité de Dieu, indivisible, avec la liberté et la justice pour tous"), s'est-elle exclamée. Difficile de ne pas y voir un symbole, après les nombreuses incartades racistes du président sortant à l'attention des immigrés latinos.

Showgirl dans l'âme, J-Lo n'a toutefois pas pu s'empêcher de conclure sa performance en lançant "Let’s Get Loud !" ("Faites du bruit") au parterre d'invités, en référence à sa propre chanson du même nom. Il fallait oser...

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vaccination en ville : on vous explique la colère de médecins généralistes contre la DGS

Dr Gérald Kierzek : "Tant qu'on n'a pas la preuve absolue qu'on ne peut pas porter le virus, il faut prendre le minimum de précaution"

EN DIRECT - Covid-19 : le confinement de l'Ile-de-France "pas d'actualité", assure Jérôme Salomon

Zanzibar : cette destination paradisiaque où les restrictions sanitaires n'existent pas

"C’est trop tard pour les nominations aux Oscars ?" : les tabloïds étrillent Meghan et Harry

Lire et commenter