VIDÉO - Le Kestuf' de Victor Belmondo : "S'appeler Belmondo c'est une chance, mais ça met aussi la pression"

VIDÉO - Le Kestuf' de Victor Belmondo : "S'appeler Belmondo c'est une chance, mais ça met aussi la pression"

INTERVIEW – Petit-fils de Jean-Paul Belmondo, Victor Belmondo est à l'affiche de "Envole-moi", le film de Christophe Barratier. Et il va enfin se faire un prénom.

Avec un patronyme aussi célèbre, difficile de ne pas céder à l'appel du cinéma. Très discret jusqu'ici, Victor Belmondo décroche son premier rôle au cinéma dans Envole-moi, le film de Christophe Barratier. Fils de Paul et de Luana Belmondo, le petit-fils de Jean-Paul Belmondo est le seul de sa fratrie à suivre les traces de son illustre grand-père. L'aîné, Alessandro, est chef cuisinier tandis que le cadet, Giacomo, semble plus porté vers la musique, si l'on en croit son compte Instagram. 

Inspiré d'une histoire vraie, Envole-moi raconte l'histoire de Thomas, un fils de médecin désinvolte et paumé qui va retrouver un sens à sa vie grâce à sa rencontre avec Marcus, un jeune malade de 12 ans dont il va être amené à s'occuper. Et si le jeune homme est une vraie tête à claque au début du film, il va finir par se révéler touchant. "Au premier abord Thomas n'a pas l'air très sympathique. Mais on va découvrir qu'en réalité, c'est juste quelqu'un qui a besoin de se trouver et de régler certaines choses", explique Victor Belmondo qui a fait ses armes dans La vie privée de Monsieur Sim, All inclusive ou encore Mon bébé. 

Lire aussi

On met tous du temps trouver sa place et je ne sais pas si on la trouve un jour- Victor Belmondo

Et lui, l'a-t-il trouvée sa place ? "On met tous du temps à la trouver et je ne sais pas si on la trouve un jour. Moi je suis un jeune homme de 27 ans… En tous cas sur les plateaux de cinéma je me sens bien !", admet Victor Belmondo qui a toujours voulu être comédien. "Évidemment que c'est une chance de s'appeler Belmondo, c'est un nom qui veut dire beaucoup de choses. Mais ça met aussi la pression parce qu'il y a tout ce que mon grand-père a fait avant", concède avec clairvoyance le jeune homme dont la ressemblance avec son celui que l'on surnomme Le Magnifique est frappante. "J'en ai conscience parce qu'on me le dit, même si ce n'est pas un truc dont je me rends compte au quotidien", admet-il.

Une chose est sûre : Victor Belmondo est bien parti pour se faire un prénom. Même si son film sort dans un contexte assez particulier, en raison de la pandémie. "C'est vrai que c'est un peu dommage, mais on fait avec. C'est la période, c'est notre période. On verra bien ce que ça donne".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Même infraction, même sanction" : après la gifle d'Emmanuel Macron, les policiers montent au créneau

Variant Delta : "épée de Damoclès" au-dessus de l’embellie sanitaire en France

Covid-19 : les contaminations repartent à la hausse au Royaume-Uni, la faute au vaccin AstraZeneca ?

Un prix Pulitzer spécial pour Darnella Frazier, qui avait filmé le meurtre de George Floyd

EN DIRECT - Covid-19 : un cluster de variant Delta à Strasbourg, l'ARS déclenche un "plan d'actions immédiat"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.