"Monsieur Brad Pitt, enfin !" : l’espiègle Yuh-Jung Youn, 73 ans, a fait fondre les Oscars

"Monsieur Brad Pitt, enfin !" : l’espiègle Yuh-Jung Youn, 73 ans, a fait fondre les Oscars

UN CHARME FOU – Sacrée meilleure actrice dans un second rôle pour "Minari", l’actrice sud-coréenne a amusé la salle de la 93e cérémonie des Oscars avec une prise de parole rafraîchissante.

Elle a provoqué l’hilarité dès son arrivée sur scène. Non contente d’entrer dans l’histoire des Oscars en devenant la première actrice sud-coréenne à remporter une statuette dorée, Yuh-Jung Youn a déridé une assemblée plutôt sage en l’espace de quelques secondes. 

Plus que son trophée, c’est son remettant qui a semblé d’abord l’intéresser. La pimpante comédienne de 73 ans a appris qu’elle avait remporté l’Oscar de la meilleure actrice par la voix de Brad Pitt. Et c’est pour lui qu’ont été ses premiers mots.

"Monsieur Brad Pitt, enfin ! Ravie de vous rencontrer. Où étiez-vous quand nous tournions à Tulsa ? Je suis honorée de vous rencontrer", a commencé l’héroïne de Minari, film produit par l’acteur américain pour lequel elle a été récompensée. Yuh-Jung Youn a poursuivi son discours sans pression aucune, taclant au passage ceux qui trop souvent s’emmêlent les pinceaux avec son nom. "Mais ce soir, vous êtes tous pardonnés", a-t-elle lancé, provoquant une nouvelle salve de rires.

Comment est-ce que je peux gagner devant Glenn Close ? Je l’ai vue dans tellement de films- Yuh-Jung Youn

"Je n’arrive pas à croire que je suis ici", a ajouté cette légende du cinéma coréen qui a dit regarder habituellement la cérémonie à la télévision. Remerciant son "capitaine et réalisateur" Lee Isaac Chang, elle affirme "ne pas croire en la compétition". "Comment est-ce que je peux gagner devant Glenn Close ? Je l’ai vue dans tellement de films (…). Nous sommes cinq nommées pour des rôles différents donc on ne peut pas être en compétition. Je crois que ce soir j’ai juste eu un peu de chance. J’ai eu plus de chance que vous", a-t-elle estimé. Là encore, les rires se font entendre. Le volume monte de plus belle quand elle avance que sa victoire n’est peut-être qu’un signe de "l’hospitalité américaine envers les acteurs coréens".

Lire aussi

Yuh-Jung Youn a aussi remercié avec humour ses deux fils, tous deux nés aux États-Unis, de l’avoir "forcée à sortir et à travailler". "Voilà le résultat", a-t-elle lancé en montrant sa statuette, "parce que maman a travaillé très dur." Elle a aussi eu une pensée pour son tout premier réalisateur, Kim Ki-Young avec qui elle a débuté en 1971 et "qui aurait été heureux s’il était encore en vie". Historique, son Oscar glané ce dimanche est aussi symbolique car il intervient dans un contexte de violences contre la communauté asiatique à travers les États-Unis. Il est même une "reconnaissance pour tant de grands-mères d'origine coréenne vivant aux États-Unis, surtout à une époque où les Américains d'origine asiatique les plus âgés sont considérés comme des victimes plutôt que des vainqueurs" insiste auprès de l’AFP Brian Hu, professeur de cinéma à la San Diego State University.

Découvrez le podcast Le Cinema, c’est la vie en mieux

Ecoutez le podcast votre plateforme d’écoute préférée 

Sur APPLE PODCAST

Sur SPOTIFY 

Sur DEEZER 

"Le cinéma, c’est la vie en mieux", c'est le podcast qui va vous donner envie de retourner au ciné. Dans chaque épisode, Jérôme Vermelin part à la rencontre des acteurs, des réalisateurs, des producteurs et de tous ceux qui font l’actualité du Septième art. Ils partagent avec lui leur passion du métier. Les films qui leur ont donné envie de sauter le pas. Et leurs petits secrets de tournage... 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Orages : 28 départements désormais en vigilance orange

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

EN DIRECT - Jean Castex fixe l'objectif de 35 millions de Français complètement vaccinés fin août

Rappel de nombreux lots de glaces en raison d'un pesticide cancérogène

REVIVEZ - France-Allemagne (1-0) : solides, les Bleus soignent leur entrée

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.