VIDÉO - "Mon cœur battait la chamade !" : la voisine française du "Serpent" n’a rien oublié

VIDÉO - "Mon cœur battait la chamade !" : la voisine française du "Serpent" n’a rien oublié

SURVIVANTE – La Française Nadine Gires a risqué sa vie pour réunir des preuves qui ont permis de relier le tueur en série Charles Sobhraj au meurtre de deux touristes hollandais à Bangkok en 1975. Alors que "Le Serpent", la mini-série Netflix avec Tahar Rahim fait un carton depuis sa sortie, elle revient sur cette rencontre qui a bouleversé sa vie.

46 ans après, elle vit toujours en Thaïlande. La Française Nadine Gires, interprétée à l’écran par la jeune Mathilde Warnier, tient un rôle pivot dans Le Serpent, la mini-série Netflix consacrée à la traque du tueur en série français Charles Sobhraj. Invitée sur le tournage fin 2019, elle avoue avoir eu un choc. "Il y avait Tahar Rahim de dos", se souvient-elle dans une interview accordée à l'AFP. "Il s’est retourné et j’ai eu un choc terrible. Je me suis dit en même temps : ‘il est en prison, donc ça ne peut pas être lui’". 

En 1975, Nadine et son petit ami occupent un appartement dans le même immeuble de Bangkok que Charles Sobhraj et sa compagne québécoise Marie-Andrée Leclerc, avec laquelle elle se lie d'amitié. Sans doute au péril de sa vie, la Française découvre chez eux plusieurs effets personnels ayant appartenu à un couple de Hollandais, retrouvés morts brûlés vifs dans la région.

Si mon cœur battait comme ça, c’est que j’avais quelque chose sur la conscience- Nadine Gires

"J’ai vu toutes les affaires des Hollandais", explique Nadine. "Les pilules, les cartes postales écrites et pas envoyées. Un petit porte-monnaie avec de la monnaie hollandaise. Et ce journal de voyage que j’ai pris, parce que je ne voulais pas prendre trop de choses." C'est cet élément déterminant qui permettra au jeune diplomate néerlandais Herman Knippenberg de convaincre les autorités locales, longtemps réticentes, d'arrêter le couple.

Lire aussi

Aujourd’hui encore, Nadine conserve un souvenir très vif de sa rencontre avec le "Serpent" et Marie-Andrée. "Le moment le plus terrifiant, c’est quand je me suis retrouvée dans l’ascenseur avec eux", raconte-t-elle à propos du journal où elle a volé le carnet. "On était tous les trois dans cette petite cabine. Mon cœur battait la chamade. Je l’entendais moi-même et j’étais sûre qu’ils l’entendaient aussi. Si mon cœur battait comme ça, c’est que j’avais quelque chose sur la conscience. Et en fait non, ils n’ont rien entendu."

À l'isolement depuis 2003 dans une prison à Katmandou, où il a été condamné à perpétuité pour deux meurtres, Charles Sobhraj, 77 ans, est soupçonné d'être impliqué dans plus d'une douzaine d'assassinats en Thaïlande, Inde et Népal. Après avoir été reconnue coupable de l'un d'entre eux, Marie-Andrée a elle été libérée de prison avant de décéder en 1984 à l’âge de 38 ans des suites d’un cancer. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de patients hospitalisés a plus que triplé en une semaine

Extension du pass sanitaire : les points que le Conseil constitutionnel pourrait censurer

Covid-19 : traités "comme des animaux", le cauchemar de Français bloqués dans un hôtel insalubre en Sicile

"On attend juste que le soleil se couche" : en Grèce, "la pire canicule" depuis 30 ans

Covid-19 : que signifie concrètement le plan blanc, activé en Corse, Paca et Occitanie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.