VIDÉO – Nora Hamzawi : "2020 ? C’était un film d’horreur un peu chiant !"

VIDÉO – Nora Hamzawi : "2020 ? C’était un film d’horreur un peu chiant !"

INTERVIEW – L’actrice et humoriste Nora Hamzawi a accepté de surmonter sa peur des films d’horreur pour faire partie du jury du 28e Festival de Gérardmer, qui se déroule en ligne cette année. Elle s’est confiée à LCI, entre deux séances.

"À la base, je fais en sorte d’aller voir des films qui ne me font pas peur !", prévient Nora Hamzawi. Membre du jury du 28e Festival International du Film Fantastique de Gérardmer qui se déroule jusqu'à dimanche, c’est avec un brin d’appréhension que l’humoriste a accepté de découvrir les 12 films en compétition aux côtés de l’écrivain Maxime Chattam, de l’acteur Gaspard Ulliel ou encore du cinéaste Bertrand Bonello, président de cette édition organisée en ligne, Covid oblige. 

"En fait je suis une trouillarde, c’est vraiment catastrophique", confie-t-elle dans la vidéo ci-dessus. "Après je suis très sujette à des réactions bizarres du style : 'T’as pas entendu un bruit ? J’ai entendu un bruit !'. Autant dire qu’avec ce genre de films, ça ne va pas du tout". Quitte à se faire quelques frayeurs, Gérardmer lui donne l’occasion de tourner la page d’une année plus cauchemardesque que les meilleurs romans de Stephen King.

En ce moment, je découvre une certaine violence en moi. J’ai des sortes de terreurs nocturnes adultes. Juste avant l’heure de l’apéro- Nora Hamzawi

"2020 ? C’était un film d’horreur un peu chiant ! Je jouais mon spectacle sur scène en tournée et tout s’est arrêté", raconte celle qui a longtemps fait le bonheur des téléspectateurs de Quotidien sur TMC. "Après, ça a recommencé, et puis ça s’est re-arrêté, et puis il y a eu le couvre-feu. J’ai joué à 17h, puis à 16h30. Et puis j’ai plus joué… Et l'autre jour, j'ai appris que mes dates étaient reprogrammées en avril 2022… alors qu’on n’est même pas en avril 2021 !"

En mode confiné, Nora Hamzawi avoue qu'elle n’est parfois pas loin de basculer dans l'épouvante. "Je découvre une certaine violence en moi. J’ai des sortes de terreurs nocturnes adultes. Juste avant l’heure de l’apéro. Au moment du tunnel coucher, lecture, dodo, bain, dîner… J’ai en moi une espèce de truc qui se tend !". Méfiance…

Lire aussi

Après des seconds rôles remarqués dans Doubles vies d'Olivier Assayas et Alice et le maire de Nicolas Parisier, Nora était l’an dernier la tête d’affiche d’Eleonore, une tragicomédie réalisée par son frère Amro. Et si Gérardmer lui donnait envie de s’essayer à un bon vieux film d’horreur ? "Non, je ne crois pas, je serais trop peureuse !", coupe-t-elle, avant de filer une métaphore de son cru.  

"C’est pour ça que je ne passe pas le permis de conduire. Quand je suis en voiture, c’est terrible d’être à côté de moi parce que je sursaute dès qu’il y a un poids lourd qui passe. Eh bien je me dis que si le metteur en scène était le conducteur, et que moi j’étais son actrice, il me giflerait ! Enfin, il ne me giflerait pas parce qu’on ne gifle pas… Mais vous m’avez compris !"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Face au risque d'un confinement national, "il y a encore de l'espoir", estime Jérôme Salomon

EN DIRECT - Israël va vacciner l'ensemble des Palestiniens munis d'un permis de travail

"C’est les mêmes gars" : avec Tom Ross, Florent Pagny a trouvé son double dans "The Voice"

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Covid-19 : Jean Castex appelle à renforcer les contrôles dans les 20 départements sous surveillance

Lire et commenter