VIDÉO - "Nous sommes tous orphelins" : l'hommage de Pierre Arditi à Jean-Paul Belmondo sur LCI

VIDÉO - "Nous sommes tous orphelins" : l'hommage de Pierre Arditi à Jean-Paul Belmondo sur LCI

HOMMAGE - Invité à réagir en exclusivité sur LCI, le comédien Pierre Arditi loue l'audace de Jean-Paul Belmondo, qu'il a croisé à plusieurs reprises à l'écran comme dans la vie. "Il a joué comme il avait envie de jouer, il a inventé un style", raconte l'acteur.

Alors que se sont multipliés les messages d'adieux à Jean-Paul Belmondo, disparu à l'âge de 88 ans lundi 6 septembre, Pierre Arditi était l'invité de LCI pour donner sa vision du "Magnifique", qu'il a croisé à plusieurs reprises, la dernière fois après les confinements. 

En 1999, le comédien partageait avec "Bébel" l'affiche du film "Les Acteurs" de Bertrand Blier aux côtés d'autres monstres sacrés du cinéma français tels que Gérard Depardieu, Alain Delon ou Michel Serrault. Mais ce n'est pas l'unique fois où les deux hommes se sont croisés, loin de là. "J’ai travaillé avec lui quand Belmondo était le patron du théâtre des variétés, se souvient Pierre Arditi. J’ai joué Feydeau et quand 10 ans après, Jean-Paul a eu envie de jouer cette pièce, je lui ai offert ma canne pour lui porter bonheur."

Toute l'info sur

Jean-Paul Belmondo, la mort d'une légende

Le comédien, qui remporta le César du meilleur acteur en 1994, soit cinq années après Jean-Paul Belmondo, se rappelle de ses premiers pas dans le cinéma, avant qu'il ne devienne une référence intouchable, reconnue à travers le monde. "On dit qu'il arrivait avec une gueule de boxeur, décrit Pierre Arditi. Il arrivait avec un physique très différent des jeunes premiers de l’époque. À la fin des années 1950, c'était en général des gens qui étaient apparemment plus gracieux. C'était complètement en rupture."

Lire aussi

Interrogé par la journaliste Ruth Elkrief sur ce que Jean-Paul Belmondo, de onze ans son aîné, lui a transmis, Pierre Arditi évoque avant toute chose l'audace de l'acteur : "Ce que j'ai appris avec lui, c’est le bonheur de ne pas se cacher, de tout oser, parce qu'on est là peu de temps. Il a pris son temps et tous ses droits comme au poker.  Il a joué comme il avait envie de jouer, il a inventé un style". Et de conclure, avec émotion : "Aujourd’hui on a tous l’impression d’avoir perdu quelqu'un, nous sommes tous orphelins."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Interview d’Eric Zemmour sur LCI : retrouvez nos vérifications

Elections en Allemagne : qui est Olaf Scholz, qui pourrait succéder à Angela Merkel ?

Grippe, gastro, angine et rhume de retour : bonne ou mauvaise nouvelle sur le front du Covid ?

Éric Zemmour est l'invité de Ruth Elkrief sur LCI ce lundi 27 septembre à 20h35

Emmanuel Macron l'inaugure ce lundi : à quoi sert la nouvelle académie de l'OMS, dirigée par Agnès Buzyn ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.