VIDÉO - Regardez la bataille d’Austerlitz reconstituée par un millier de passionnés

DirectLCI
RETOUR VERS LE PASSÉ - Venus d'une douzaine de pays différents, des férus d'histoire ont reconstitué, comme chaque année, une partie de la célèbre bataille d'Austerlitz qui opposa les troupes de Napoléon Ier à l'armée austro-russe.

Le 2 décembre 1805, les armées napoléoniennes, au terme d’une bataille devenue légendaire, parviennent à défaire les troupes russes et autrichiennes. Plus de 200 ans plus tard, plus d’un millier de férus d’histoire venus d’une douzaine de pays, ont reconstitué la fameuse bataille d’Austerlitz. Costumes historiques et armements d’époques étaient alors de rigueur pour cette mise en scène plus vraie que nature. 


Le président de l’association organisatrice, Miroslav Jandora, explique à l’AFP : "Nous avons ici des figurants venus d’Autriche, de France  et de Russie, mais aussi de Belgique, d’Italie, de Pologne et d’autres pays. Chaque année, nous reconstituons une partie concrète de la bataille. Cette année, c’est le combat pour le plateau du Pratzen, crucial pour le sort de la bataille". 


Et cette année encore, l’acteur américain Mark Schneider – réputé pour sa ressemblance avec l’empereur français – a incarné Napoléon. Habité par son rôle, il a notamment déclaré à l’AFP : "Il n’y a pas de doute que l’armée française sortira à nouveau victorieuse cet après-midi" avant d’évoquer ce qu’il considère comme "la plus grande victoire de Napoléon". 

Soldats, il faut finir cette campagne par un coup de tonnerre qui écrase nos ennemis Napoléon Ier, au matin du 2 décembre 1805

Le célèbre conflit, aussi connu sous le nom de "Bataille des Trois Empereurs", opposa Napoléon Ier – qui fêtait alors le premier anniversaire de son couronnement – à l’empereur d’Autriche François II et l’empereur russe Alexandre Ier. Les combats, qui ont duré un peu plus de six heures, ont coûté à la Grande Armée de Napoléon environ 1500 hommes et quelques 7000 blessés. Du côté de l’armée austro-russe, les pertes s’élèvent à 19000 soldats, blessés et disparus, rappelle l'AFP.

La bataille d’Austerlitz engendra le traité de Presbourg – qui n’est autre que l’actuelle capitale slovaque, Bratislava – le 26 décembre de la même année.  Les possessions autrichiennes en Italie et en Bavière ont alors notamment été remises à la France. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter