VIDÉO - "Poutine, le dernier tsar" sur Histoire TV : l'ascension d'un subalterne du KGB devenu maître du Kremlin

VIDÉO - "Poutine, le dernier tsar" sur Histoire TV : l'ascension d'un subalterne du KGB devenu maître du Kremlin

ASCENSION - Cela fait déjà vingt ans qu'il accapare le pouvoir en Russie. Mais qui se cache derrière l'un des chefs d'États les plus craints au monde ? C'est ce que nous propose de découvrir Histoire TV mercredi 3 février.

Cela fait plus de vingt ans qu'il règne sur la Russie… Alors que circulent de plus en plus de rumeurs sur son état de santé, Histoire TV diffuse ce mercredi 3 février à 20h50 "Poutine, le dernier tsar"* de Patrick Forbes, produit par Oxford films. Ce documentaire retrace l'ascension fulgurante de Vladimir Poutine à la présidence de la Russie. De simple subalterne du KGB devenu bras droit de Boris Eltsine, avant de lui succéder : comment un garçon issu d'une famille pauvre, résidant dans une banlieue difficile de Saint-Pétersbourg, a-t-il pu devenir l'un des leaders les plus puissants au monde, admiré par ses alliés et craint par ses rivaux (voir notre vidéo ci-dessus)?

Poutine intègre le KGB dès 1975, mais c'est grâce à son ancien professeur de droit, Anatoli Sobtchak, qu'il commence à faire de la politique. En effet, ce dernier devient maire de Saint-Pétersbourg en 1991, et il cherche alors un homme à poigne. 

"Poutine est un ancien du KGB mais il était tout en bas de l’échelle. Des comme lui, il y en avait des milliers que le système, l’Union soviétique, avait jetés à la rue. Poutine n’avait aucune ambition en termes de carrière ou de politique. Il n’avait aucune vision et s’il a intégré le bureau du maire, c’est par accident", explique Sergueï Pougatchev, ex-conseiller diplomatique de Poutine.

De là, Poutine, discret et efficace, intègre l'administration russe. Et alors la Russie post-soviétique est à bout de souffle, Eltsine en fait son poulain et son successeur. Inconnu du grand public, il devient président par intérim après une démission bien organisée. 

"Il va rester encore longtemps"

Réformes économiques, guerres en Tchétchénie et en Géorgie, chef du gouvernement de Medvedev, Jeux olympiques de Scotchi, annexion de la Crimée... Vladimir Poutine est parvenu à rester au pouvoir depuis les années 2000. Si le documentaire se termine avant les résultats de l'élection de 2018, on comprend déjà que la réélection de Vladimir Poutine ne fait aucun doute. C'est l'une de ses rivales de l'époque, Ksenia Sobtchak, qui le dit elle-même : "Je veux devenir la prochaine présidente mais ça n'arrivera pas cette année. À mon avis, c'est sans issue, il va rester encore longtemps."

Et en effet, le 18 mars 2018, Vladimir Poutine a été élu dès le premier tour avec 76,7% des voix, face à sept autres candidats. Un score astronomique pour un quatrième mandat. Et l'ex du KGB ne compte pas lâcher les clés du pouvoir tout de suite : il a déjà fait modifier la Constitution pour rester président jusqu'en 2036.

*"Poutine, le dernier tsar", mercredi 3 février à 20h50 sur la chaîne Histoire TV

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Les vaccins Pfizer ont-ils plus d'effets indésirables qu'AstraZeneca ?

Déconfinement : les pistes du gouvernement

Mise au point du Dr Kierzek à propos de la déclaration du PDG de Pfizer sur la nécessité de recevoir une troisième dose de vaccination

Résistance au vaccin, circulation en France, létalité : 3 choses à savoir sur le variant brésilien

La comédienne britannique Helen McCrory ("Harry Potter", "Peaky Blinders") est décédée à l’âge de 52 ans

Lire et commenter