"Une chanson complètement d’actualité" : Amel Bent, Vitaa et Camélia Jordana défendent leur reprise de "Marine"

"Une chanson complètement d’actualité" : Amel Bent, Vitaa et Camélia Jordana défendent leur reprise de "Marine"

ENGAGÉES – Invitées lundi soir de "Quotidien" sur TMC, Les trois chanteuses ont interprété pour la première fois en live leur reprise du titre dans lequel Diam’s s’adressait à Marine Le Pen, en 2004. L’occasion aussi d’expliquer leur démarche.

Leur collaboration a été tenue secrète jusqu’au dernier moment. Amel Bent, Vitaa et Camélia Jordana ont dévoilé vendredi dernier leur reprise de "Marine", l’hymne de 2004 dans lequelle Diam’s exprimait sa colère à l’égard de la fille de Jean-Marie Le Pen, arrivé deux ans plus tard au second tour de l’élection présidentielle.

Les trois chanteuses sont venues l’interpréter lundi soir sur le plateau de "Quotidien" sur TMC, Vitaa expliquant à Yann Barthès que la rappeuse "était au courant" de cette collaboration qui figure sur un album commun intitulé Sorore, à paraître le 4 juin prochain. "Mais ce n’est pas quelqu’un qui attend qu’on lui demande son approbation pour reprendre ses chansons. Elle s’est vraiment coupée de ce monde-là", a-t-elle précisé au sujet de la rappeuse, qui a mis fin à sa carrière artistique au début des années 2010. 

Il ne faudrait pas débattre avec elle au même titre qu’il ne faudrait pas qu’elle vienne chanter avec nous- Amel Bent, à propos de Marine Le Pen

Interrogées sur les critiques que leur initiative suscite sur les réseaux sociaux, ces trois amies à la ville se sont montrées plutôt philosophes. "Moi c’est tous les samedis soir dans le fauteuil rouge", a observé Amel Bent, coach dans l’actuelle saison de "The Voice". "Moi ça fait un an que je reçois des menaces de mort !", a renchéri Camélia Jordana, dans l’œil du cyclone depuis ses déclarations sur les violences policières.

Seraient-elles prêtes à débattre avec la patronne du Rassemblement national ? "Il ne faudrait pas débattre avec elle au même titre qu’il ne faudrait pas qu’elle vienne chanter avec nous", a estimé Amel Bent. "Je pense qu’on n’a pas le même langage. Sur un débat, elle gagnerait, sur la forme. Bien que je sais que sur le fond, ce qu’on défend, c'est juste. À aucun moment elle ne nous ferait douter de la justesse de notre combat."

Même son de cloche du côté de Camélia Jordana. "Comme le dit la chanson, (Marine – ndlr) t’es victime de ton géniteur", a-t-elle estimé. "Tu vas échanger avec quelqu’un qui depuis le biberon a Jean-Marie Le Pen dans les oreilles ?".

En vidéo

Invitées : Camelia Jordana, Vitaa et Amel Bent reprennent "Marine" de Diam’s

Alors qu’une enquête publiée par l’Ifop et Ipsos révèle que le Rassemblement national est devenu le premier parti chez les 25-34 ans, Vitaa a rappelé que "c’est notre public aussi. Et c’est pour ça qu’on prend aussi la décision de reprendre cette chanson toutes les trois. Parce que c’est une chanson qui est complètement d’actualité."

Lire aussi

Pour Amel Bent, ces jeunes "vont chercher l’amour" auprès du parti de Marine Le Pen "parce qu’ils ne le trouvent pas ailleurs. Mais ce n’est pas là-bas, ce n’est pas au niveau de la haine que ça se passe. Ce n’est pas là-dedans qu’on trouvera la paix, qu’on ait 18 ans, 30 ans ou 50 ans." 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Lire et commenter