VIDÉO - "Sept à Huit" : "On ne quitte pas un homme à terre", affirme Anne Sinclair à propos de DSK

"On ne quitte pas un homme à terre", affirme Anne Sinclair à propos de DSK

CONFIDENCES - Elle se livre à cœur ouvert à Audrey Crespo-Mara. À l'occasion de la sortie de ses mémoires le 2 juin prochain, Anne Sinclair revient sur sa relation avec Dominique-Strauss Kahn face aux caméras de Sept à Huit.

Sa vie privée a été chamboulée par un véritable séisme. Il y a 10 ans, Anne Sinclair s'est retrouvée embarquée dans un tourbillon médiatique planétaire lorsque son mari, Dominique Strauss-Kahn, alors directeur du FMI, a été arrêté après avoir été accusé de viol par Nafissatou Diallo, femme de chambre de l’hôtel Sofitel à Manhattan. À l'occasion de la sortie le 2 juin prochain de ses mémoires (Passé composé, chez Grasset), l’ancienne journaliste s'est confiée sur cet épisode très douloureux de sa vie dans l’émission "Sept à Huit", diffusée ce dimanche sur TF1. 

Si elle a soutenu son mari durant la tempête, le couple finira par se séparer un an plus tard, en 2012. Restée silencieuse jusqu'ici sur cet épisode de sa vie, elle a choisi de tout dire aujourd'hui. "Imaginez si je sortais mes mémoires et que je n'en parlais pas, que diriez-vous ? (...) Je l'appelais le chapitre impossible : impossible de ne pas le raconter et impossible à raconter. J'ai voulu le faire de la manière la plus pudique et honnête, sans raconter des faits ou des échanges. J'ai voulu raconter l'ébranlement que ça a produit sur moi", explique l'ancienne présentatrice de "7 sur 7". 

Toute l'info sur

Sept à huit

Lire aussi

C'est vrai que tout ça n'a pas été très facile- Anne Sinclair

Femme forte admirée de tous, Anne Sinclair était-elle à l'époque sous l'emprise de son mari ? "Je ne sais pas si c'est de l'emprise, en tout cas, c'était sûrement aussi de mon fait, pas que du sien. J'étais un peu comme avec ma mère, dans la hantise du désaccord. (…) Je supportais mal les conflits, c'est un peu ça que j'appelle l'emprise. J'étais une femme qui gérait le budget et la famille, qui interrogeait les puissants, mais affectivement on est quelques fois, sinon dominée, du moins un peu mise sur le côté", admet la journaliste âgée aujourd'hui de 72 ans. 

Le scandale DSK a été d'autant plus difficile pour Anne Sinclair que la trahison intime est devenue une humiliation publique. "C'était comme être au milieu d'une bataille : ou bien on détale, ou bien on fait face. Moi, j'ai décidé de tenir", explique-t-elle tout en admettant avoir été "étourdie et déboussolée" quand ça lui est tombé dessus. 

"On ne quitte pas un homme à terre", martèle celle qui a gardé la tête haute quand tout le monde la pointait du doigt. "C'est difficile d'être dans une histoire avec des faits qui ne sont pas de mon fait. J'étais dans une situation de solidarité, parce que c'est ce que j'avais choisi d'être à ce moment-là. Mais c'est vrai que tout ça n'a pas été très facile"

Dans ce livre, je ne dis pas tout, mais tout ce que je dis est vrai- Anne Sinclair

A-t-elle été aveuglée par son déni amoureux ou était-elle plutôt victime de la capacité de manipulation de DSK ? "Je pense que j'étais dans le déni. Dans ce récit, j'avais envie de dire deux choses : je n'ai jamais eu une envie dévorante d'aller à l'Elysée. (…) Et même si ça semble étrange, je vous assure que c'est vrai, je ne savais rien. Ça doit s'appeler le déni, quand on refuse de voir et j'ai évidemment refusé de voir, mais avec toute la bonne foi du monde. Je sais que ça peut me faire passer pour une sombre idiote, mais c'est ma vérité", lance-t-elle. "Dans ce livre, je ne dis pas tout, mais tout ce que je dis est vrai".

Bien qu'elle ait été ébranlée par cette histoire, Anne Sinclair va bien. Si elle s'en est sortie, dit-elle, c'est grâce son travail et au soutien de ses proches. "J'ai créé le Huffington Post avec une équipe extraordinaire et qui m'a donné beaucoup de joie, j'ai écrit des livres. J'ai été très aidée par l'amour de mes enfants, de mes petits-enfants, de mes beaux-enfants que je vois toujours et de mon compagnon qui a été puissamment à mes côtés, si généreux et merveilleux". Elle dit même de ce dernier, l'académicien Pierre Nora, qu'il lui a sauvé la vie. "Il ne m'a pas repêchée dans la Garonne ! Mais il m'a redonné de la joie de vivre. Je ne vous semble pas complètement ravagée, non ?".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Affaire Jubillar : l'avocat de Cédric Jubillar met en garde contre "une erreur judiciaire"

VIDÉO - "Ça va la claque que tu t'es prise ?" : Emmanuel Macron interpellé par un écolier

La machine à laver, le véhicule mal garé, le podomètre : ces éléments qui ont fait basculer l'affaire Jubillar

Disparition de Delphine Jubillar : ce nouvel élément révélé par l’amant de l'infirmière

"Je ne mange pas le soir" : elles vivent avec moins de 1000 euros de retraite par mois

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.