"Astérix et le griffon" : les Sarmates ont-ils vraiment existé ?

"Astérix et le griffon" : les Sarmates ont-ils vraiment existé ?

HISTOIRE - Dans son 39ème album sorti ce jeudi, Astérix s'en va porter son aide au griffon dans l'Est de l'Europe. Si cette créature fait indéniablement partie du domaine la fiction, ce n'est pas le cas des Sarmates, un peuple fascinant.

Une nouvelle contrée lointaine pour Astérix et ses compagnons. Après l'Égypte (Astérix et Cléopâtre), les côtes américaines (La grande traversée), le Moyen-Orient (L'odyssée d'Astérix) ou encore la légendaire Atlantide (La galère d'Obélix), l'intrépide Gaulois s'embarque cette fois pour un voyage au-delà du Rhin, à l'extrême Est de l'Europe. À la recherche du mythique griffon, les héros vont faire la rencontre des Sarmates. Qui eux, ont bien existé.

Ce peuple nomade hétéroclite des steppes de la Russie méridionale a été, pour la première fois, mentionné par Hérodote (livre IV de ses Histoires) et Hippocrate. Venu d'Asie centrale, il a poussé vers l'ouest, s'établissant finalement entre l’Oural et le Danube, à cheval sur les actuelles Pologne, Roumanie et Ukraine. 

Guerriers redoutables, les Sarmates ont joué un rôle militaire et politique essentiel en Europe centrale et orientale à l'époque. Et cela malgré les dominations successives des Romains puis des Goths dans la région. Ils auraient notamment été parmi les précurseurs du recours à la cavalerie lourde, pour appuyer les fantassins. Dans une interview accordée à La Dépêche, Jean-Yves Ferri - auteur de ce nouvel opus d'Astérix - confie avoir été intrigué par ces "tribus barbares de l’est, dotées d’une réputation assez terrible". Pendant de longues années, les empereurs de Rome se sont efforcés de contenir ces impétueux guerriers. Après la victoire de Marc Aurèle, au IIème siècle, de nombreux Sarmates ont finalement été incorporés à l'empire romain, souvent en tant qu'auxiliaires au sein de la légion.

Des femmes guerrières

Si ce peuple reste encore relativement peu connu, il semble avoir porté une attention toute particulière à la parité. Les femmes accompagnaient ainsi les hommes à cheval, que ce soit à la chasse ou à la guerre. "Que les femmes aient participé aux combats des vrais Sarmates, c'est bien le cas, mais je pense que les hommes étaient avec elles", note Jean-Yves Ferri auprès de l'AFP. Elles pouvaient aussi occuper de hautes situations ; une reine sarmate - Amagê - est même mentionnée au IIe siècle. Les femmes sarmates pourraient d'ailleurs être à l'origine du mythe des Amazones dans la mythologie grecque. 

Par ailleurs, la diversité des mobiliers funéraires montre que cette société était fortement hié­rarchisée. Les grandes confédérations tribales étaient vraisemblablement dirigées par des "rois", plus proches dans les faits de chefs de guerre. Viennent ensuite une caste d'hommes libres, puis les esclaves. 

Lire aussi

Dans "Astérix et le Griffon", Jean-Yves Ferri et Didier Conrad ont toutefois pris leurs aises avec l’Histoire. "L’idée n’était pas de faire œuvre d’historien", confirme le scénariste dans le dossier de presse de la nouvelle bande dessinée.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : Olivier Véran annonce 47.000 nouveaux cas en 24h

Paris : une professeure du lycée Montaigne violemment agressée en plein cours par un élève

EN DIRECT - Marine Le Pen juge le clip de candidature d'Eric Zemmour "passéiste et crépusculaire"

Joséphine Baker : quand un cercueil (presque) vide entre au Panthéon

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.