Viols, lavage de cerveau, pacte de sang : le mannequin Ashley Morgan Smithline accuse à son tour Marilyn Manson

Viols, lavage de cerveau, pacte de sang : le mannequin Ashley Morgan Smithline accuse à son tour Marilyn Manson

SCANDALE - Dans une interview accordée au magazine "People", le mannequin américain Ashley Morgan Smithline détaille les agressions qu’elle aurait subi de la part de Marilyn Manson. Un témoignage de plus contre le rockeur, déjà visé par une plainte de la part de la comédienne britannique Esmé Bianco.

Elle s’était d’abord exprimée sur les réseaux sociaux, début février, lorsque l’actrice Evan Rachel Wood avait décrit les violences physiques et psychologiques que lui aurait fait subir Marilyn Manson durant leur relation à la fin des années 2000. Comme une quinzaine d’autres femmes, le mannequin Ashley Morgan Smithline affirmait elle aussi avoir été victime du rockeur, dont elle a croisé la route pour la première fois en 2009, durant un séjour en Asie. Dans une interview vidéo accordée au magazine People, cette femme aujourd’hui âgée de 36 ans témoigne longuement contre celui qu’elle qualifie de "monstre le plus terrifiant dans ce monde", ni plus ni moins. "Je veux que les gens sachent qui il est, et ça en vaut la peine si grâce à ça plus aucune autre femme n’est sa victime". 

Je ne savais pas qu’on pouvait être violée par quelqu’un avec qui on a une relation- Ashley Morgan Smithline

Ashley Morgan Smithline, qui a fréquenté Marilyn Manson pendant près de deux ans, donne des détails glaçants sur leur relation. "Il me disait des trucs du genre ‘tu sais que je pourrais te tuer maintenant ?’", explique-t-elle. "Je ne savais pas qu’on pouvait être violée par quelqu’un avec qui on a une relation. Mais il y a une différence entre se réveiller avec quelqu’un qui vous fait l’amour gentiment et se réveiller attachée et réaliser que cette personne abuse de vous en riant de manière sadique. Mais je n’osais pas en parler, encore moins me défendre. Parce que je savais que je serais agressée davantage." 

Au cours de cet entretien, Ashley Morgan Smithline explique également que le rockeur lui avait faire "un pacte de sang", l’obligeant à boire son sang et réciproquement, mais aussi qu’il l’aurait obligée à acheter des objets évoquant le nazisme alors qu’il savait qu’elle était d’origine juive. Elle dit également avoir conservé des cicatrices des agressions qu’il lui aurait fait subir et s’être retrouvée avec un nez cassé après un rapport sexuel. Là encore, elle se taira à l’époque. "Il m’avait lavé le cerveau et il me donnait l’impression d’être dégoûtante", avoue-t-elle au magazine.

Le rockeur reclus dans sa demeure

Dans un message posté sur Instagram après les déclarations d’Evan Rachel Wood, Marilyn Manson, 52 ans, de son vrai nom Brian Warner, avait nié les faits qui lui étaient reprochés, affirmant que "toutes ses relations étaient consenties". Depuis, le chanteur qui vit reclus dans sa maison de Hollywood Hills avec son épouse, la photographe Lindsay Usich, a été publiquement  lâché par son label, son attaché de presse et l’agence qui le représentait dans ses activités d'acteur. Les producteurs des séries dans lesquelles il apparaissait ont par ailleurs décidé de le couper au montage.

Lire aussi

Vendredi dernier, l’actrice britannique Esmé Bianco, vue dans la série Game of Thrones, a déposé plainte contre lui devant un tribunal de Californie, affirmant avoir été "tailladée, fouettée et électrocutée" par le chanteur qu’elle a commencé à fréquenter en 2009. "M. Warner a violé Mme Bianco en mai ou autour de mai 2011", est-il précisé. "M. Warner a commis sur Mme Bianco des actes sexuels alors qu'elle était inconsciente ou incapable de donner son consentement" et "a aussi commis des agressions sexuelles sur Mme Bianco à de multiples reprises".

"Il s’agit de fausses accusations", a réagi l’avocat de l’artiste, Me Howard King. "Pour être clair, cette plainte n’a été déposée que parce que mon client a refusé de céder aux demandes financières de Mademoiselle Bianco et de son avocat pour des faits qui ne se sont jamais produits. Nous contesterons vigoureusement ces accusations au tribunal et nous avons confiance dans le fait que nous l’emporterons." 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte aux orages : 9 départements maintenus en vigilance orange

Régionales : Marine Le Pen dénonce un "désastre civique" et appelle ses électeurs à "déconfiner leurs idées"

Région par région, la carte de France du 1er tour

EN DIRECT - Régionales : EELV demande "solennellement" à Felizia de retirer sa liste en PACA

Auto-tests sur les plages, traçage "à la japonaise" : ce qui va changer cet été dans la traque du Covid-19

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.