Virgin Radio : tout sur la nouvelle formule d'"Enora le soir"

Virgin Radio : tout sur la nouvelle formule d'"Enora le soir"

DirectLCI
INTERVIEW - L'heure du changement a sonné pour "Enora le soir". La libre-antenne d'Enora Malagré sur Virgin Radio connaît une baisse d'audience. Dès ce lundi, l'émission connaîtra quelques changements afin de reconquérir ses auditeurs. Pour metronews, Roberto Ciurleo, directeur délégué de la station, évoque les difficultés du programme, ainsi que son avenir.

Comment expliquez-vous la chute d'audience d'Enora Le soir ?
Ce qu'on a lu dans la presse, comme la baisse de 80% de l'audience et les 27 000 auditeurs, tout ça est archi-faux ! Personne n'a contrôlé les chiffres Médiamétrie ! Chaque soir, Enora Malagré réunit 100 000 auditeurs. Effectivement, on a perdu un peu plus de 40 000 fidèles par rapport à la vague précédente. C'est beaucoup, mais il faut relativiser. Sur les trois mois qui se sont écoulés, par rapport à septembre-décembre 2013, on a fait évoluer la formule. Dans la première version de l'émission, on avait imaginé Enora dans un rôle de grande sœur, ce qui plaisait. On s'est ensuite dirigé vers un programme ressemblant davantage à ce que faisaient les autres radios au même moment. On a accentué la présence de son équipe et on a diffusé un peu moins d'auditeurs à l'antenne. On a également proposé plus de jeux et de délocalisations. On pensait provoquer plus de buzz et c'était une erreur de changer de formule.

Quels changements allez-vous alors proposer dès lundi ?
On va retrouver une formule vraiment liée à Enora, qui reprendra son rôle de grande sœur. L'émission sera également plus condensée pour être diffusée entre 21h et 23h, et non plus 21h-minuit. A l'antenne, les auditeurs seront omniprésents. Chaque soir, Enora les accueillera, en fil rouge. Autour d'elle, on retrouvera Stéphane Bak, Michael Zazoun et Jean-Michel Maire, qui rejoindra l'équipe. On connaît sa faculté à répondre, dédramatiser et parler de sexe notamment dans Touche pas à mon poste sur D8. Il interviendra au cours de l'émission et aura sa propre chronique au cours de laquelle il répondra aux problèmes de 4 ou 5. Son arrivée va apporter encore plus de possibilité et de liens entre nos auditeurs et Enora.

Pourquoi avoir fait appel à Jean-Michel Maire ?
Quand on a démarré l'émission en septembre, on voulait déjà qu'il soit dans l'équipe. En discutant avec Cyril Hanouna, on s'est dit qu'on démarrerait tout d'abord avec Enora, car c'est son émission. Il y a une vraie connivence entre Enora et Jean-Michel et on s'est dit que ça allait se ressentir à l'antenne.

"On veut retrouver nos 142 000 auditeurs"

N'avez-vous pas peur que l'émission soit trop rattachée à Touche pas à mon poste ?
Ce n'est pas un problème pour nous. Virgin Radio est une station en reconquête. Elle s'est portée très longtemps mal en termes de structure d'audience car on a changé de nom, d’Europe 2 à Virgin Radio en 2008, et de formats. Depuis un an, on a repositionné la radio sur un format pop-rock/électro. Sur toutes les tranches musicales, la station est en train de monter. Mais depuis des années, nos audiences du soir ne sont pas énormes. On est sur des échantillons plus petits. Le fait d'avoir des personnalités issues d'une émission qui est en train de cartonner et marque toute une génération, c'est un plus pour nous. J'espère qu'on aura la chance d'avoir des moments de radio où la troupe de Touche pas à mon poste viendra même réagir à l'antenne.

Quels sont à présent vos objectifs d'audience ?
On veut retrouver nos résultats de novembre-décembre, soit 142 000 auditeurs. L'émission d'Enora Malagré avait le plus progressé. Ce score était important parce qu'il ne se faisait pas sur les très jeunes, mais sur nos cibles. Les 25-49 ans, qui sont les moins nombreux à écouter le média radio le soir, étaient sur Virgin et chez Enora. On veut récupérer ces auditeurs. Ils seront facilement récupérables si l'émission tient ses promesses.

L'avenir d'Enora Malagré n'est donc pas remis en cause à Virgin Radio ?
Non. Je vais reprendre ce que je disais en septembre : je pense qu'Enora, qu'on l'aime ou pas, est une personnalité et en animation radio, elle est incroyable. Le tout est d'avoir le format le plus adapté pour elle. Dans Touche pas à mon poste, elle tape parfois sur les autres, mais à la radio, elle est totalement différente. Quand elle a une contre-performance, ça prend des proportions incroyables ! Si le contenu d'Enora le soir répond aux attentes de nos auditeurs, on repartira à la hausse. Dans le cas contraire, on passera à autre chose. Mais on y croit.

Plus d'articles