Contador : "Froome est l'adversaire le plus difficile que j'ai rencontré, mais..."

Contador : "Froome est l'adversaire le plus difficile que j'ai rencontré, mais..."

DirectLCI
CYCLISME – Actuellement en Croatie avec son équipe Tinkoff-Saxo pour le grand débriefe de la saison, Alberto Contador s'est confié à Cyclingnews. Il a expliqué que Chris Froome était l'adversaire le plus difficile qu'il ait rencontré dans sa carrière. En revanche, un autre coureur l'a davantage impressionné…

C'est la fin de la saison de cyclisme. Pour Alberto Contador comme pour les autres, c'est l'heure du bilan. Avec un Tour d'Italie remporté, la saison de l'Espagnol est forcément une réussite. Seule ombre au tableau, il n'a pas réussi à remporter le Tour de France, qu'il a déjà gagné à deux reprises (2007 et 2009). Cet échec a mis fin à son pari osé de rentrer dans la caste très fermée des coureurs vainqueurs du Giro et du Tour de France la même année.

À LIRE >> Alberto Contador remporte le Giro

Après un Giro épuisant, l'Espagnol est apparu très loin du niveau affiché par Christopher Froome, lequel s'est une nouvelle fois imposé en souverain sur la Grande Boucle après son sacre de 2013. Interrogé sur le Britannique, El Pistolero a reconnu que le natif de Nairobi est devenu une immense machine de guerre : "Je pense que Froome est l'adversaire le plus difficile que j'ai rencontré" a même admis le septuple vainqueur de grands tours.

"En terme de talent pur, Andy Schleck est au-dessus"

En revanche, Contador a déjà eu affaire à un concurrent intrinsèquement plus talentueux : "En ce qui concerne le talent pur, je pense qu'Andy (Schleck) était supérieur. Il était classe. Souvenez-vous, il courait pour la Saxo avant que je vienne donc je sais comment il s'entraînait. Il était super, super classe."

Mais l'ombre du coureur longiligne britannique n'a pas tardé à ressurgir, avec la même spontanéité qu'une attaque de Froome dans le Mont Ventoux : "Andy n'était pas plus fort que moi dans les contre-la-montre, et c'est le problème avec Froome. Si c'est en montagne, je n'ai pas trop de problèmes mais quand c'est un chrono sur du plat comme il y a eu au Mont-Saint-Michel en 2013 et que tu regardes la moyenne de Froome (55 km/h), je ne peux pas suivre avec mon poids. Si la vitesse est inférieure à 49-50 km/h, là j'ai ma chance" a-t-il confié au site Internet spécialisé dans le cyclisme .

À LIRE >> Tour de France 2016 : découvrez le profil des 21 étapes

Pour rappel, Alberto Contador devrait mettre un terme à sa carrière au terme de la prochaine saison, dans un an. Il ne lui reste plus qu'une seule chance de remporter un troisième Tour de France. Un objectif qui lui tient à cœur. Et on le comprend : existe-t-il meilleur épilogue que de se retirer sur une victoire au Tour de France ?

Sur le même sujet

Lire et commenter