Dopage : "Il va se passer des choses pendant ce Tour de France...", nous confie Antoine Vayer

Dopage : "Il va se passer des choses pendant ce Tour de France...", nous confie Antoine Vayer

DirectLCI
CYCLISME - Entraîneur de l'équipe Festina époque corticoïdes et amphét', Antoine Vayer est depuis devenu un grand défenseur du vélo 100 % propre. Et alors que la Grande Boucle s'élance samedi 2 juillet, il revient pour metronews sur l'ouvrage "Je suis le cycliste masqué" auquel il a collaboré. Le témoignage édifiant d'un coureur anonyme qui raconte son quotidien dans un sport où le dopage et la triche sont omniprésents.

Une fois refermé "Je suis le cycliste masqué" (éditions Hugo Sport), il ressort une vision du cyclisme très sombre, faite de mensonges, de solitudes et d'énormes sacrifices. N'avez-vous pas eu peur de dégoûter les gens du vélo ?
Non, je ne pense pas. Ce livre raconte simplement les coulisses d'un système. C'est la vérité d'un coureur qui en a assez de subir ça. Car oui, aujourd'hui, la vie d'un cycliste est triste, car l'encadrement les oblige à intégrer ce système et en subir les règles. On te pousse à la triche sinon tu sors. C'est comme ça que ça se passe. 

Sur le Tour de France, par exemple ?
Oui, c'est toujours comme ça que ça s'est passé dans l'histoire de ce sport. Entre les révélations du "Cycliste masqué", de "Cash Investigation" ou de  Sports Leaks , je suis sûr qu'il va se passer des choses pendant cette édition 2016. Il y a plusieurs années, la majorité du peloton trichait ou flirtait avec la ligne jaune, mais aujourd'hui, c'est l'inverse. Le problème, c'est que ce sont ceux qui trichent qui gagnent. Et ça, ça ne peut plus durer. 

À LIRE AUSSI >>  L'armée française pour débusquer les moteurs cachés dans les vélos

Comment a été reçu l'ouvrage par le peloton ?
Le livre a été beaucoup attaqué par certains, on a même raconté que j'avais tout simplement inventé ce cycliste masqué... C'est ridicule ! Ceux qui nous ont craché dessus sont ceux qui sont visés dans ce document. Des coureurs avec qui j'ai échangé m'ont dit qu'on faisait sans doute mal au vélo mais que tout ce qui était raconté dans le livre était vrai et qu'il fallait que ça change. Et je pense que le cyclisme est prêt pour ce changement.

"Les coureurs attendent le bon moment pour s'exprimer, l'étincelle"

Que voulez-vous dire ? 
On sent que c'est le moment, que les coureurs ont envie d'expliquer ce qu'il se passe vraiment dans les équipes. Il y a une nouvelle génération de coureurs, des bons mecs, qui veulent pouvoir dire ce qu'ils pensent et penser ce qu'ils disent. Ils veulent être libres et s'exprimer. Il faut juste attendre le bon moment, qu'il y ait une étincelle...

"Un directeur d'équipe m'a expliqué que la première qualité d'un coureur, c'est de savoir mentir..."

Vous faites allusion à Christopher Froome, vainqueur en 2013 et 2015 ?
Oui, lui et la Sky sont un vrai problème pour les autres coureurs. Ils n'en peuvent plus de voir les tricheurs couverts de gloire. Ce qu'il fait n'a rien de normal ou de naturel. Mais il n'y a pas que Froome. C'est avant tout un problème de dirigeants. Tous les mecs qui étaient là pendant l'affaire Festina en 1998 sont toujours présents dans les équipes. Tant qu’ils sont là, le problème continuera. 

Qu'elle serait selon vous la solution ?
Faire le ménage, tout simplement. Je ne sais pas si cela doit venir des coureurs, pour qui ce n'est pas simple de dénoncer le système, ou des médias qui doivent continuer à faire des révélations. Mais il faut que les masques tombent et que cet encadrement-là tombe. Un directeur d'équipe m'a expliqué que la première qualité d'un coureur, c'est de savoir mentir... C'est plus possible. Le but du "Cycliste masqué", c'est que d'ici un an ou deux, un coureur raconte ce qu'il se passe à visage découvert.

À LIRE AUSSI
>> Le parcours 2016 et les 21 étapes, c'est par ici que ça se passe
>> Menace terroriste : les spectateurs et les coureurs ont-ils peur ?

Plus d'articles

Sur le même sujet