Dopage : le "docteur Mabuse" du cyclisme français a (encore) été placé en garde à vue

DirectLCI
LOI DES SÉRIES - Bernard Sainz, condamné dans des affaires de dopage dans le monde du cyclisme amateur et semi-professionnel, a été arrêté lundi 20 novembre dans l'Orne et placé en garde à vue dans le cadre d'une nouvelle enquête.

C’est du nom du fameux personnage manipulateur et hypnotiseur de Fritz Lang que Bernard Sainz tient son surnom de "docteur Mabuse". Un surnom qu’il a fait sien jusqu’à signer ainsi les ordonnances douteuses qu’il donnait à ses patients, cyclistes français généralement en souffrance. C’est ce qu’apprenait, au mois de juin 2016, une enquête du quotidien Le Monde et de l’émission Cash Investigation. Une enquête qui lui vaut d’avoir été arrêté et placé en garde à vue ce lundi.

Une information judiciaire avait en effet été ouverte à Paris après la diffusion d'un reportage télévisé, tourné en 2016 en caméra cachée, le montrant en train de donner des protocoles de dopage à des cyclistes. Les détails de ces méthodes ont, eux, été décrits par Le Monde. Cette nouvelle enquête a été confiée à la Section de recherches de Caen et à l'Office de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (Oclaesp), révèle à présent l’AFP.

Le 5 septembre dernier, ce médecin sulfureux se prétendant "spécialiste des médecines douces" (alors qu'il n'est pas docteur), dont le nom a été inscrit sur la liste noire de l’Union cycliste internationale (UCI), avait déjà été condamné à neuf mois de prison ferme et 20.000 euros d’amende au tribunal correctionnel de Caen pour avoir rédigé des protocoles de dopage. En 2014, il avait aussi écopé de deux ans de prison dont vingt mois avec sursis, notamment pour incitation au dopage et exercice illégal de la médecine, par la cour d’appel de Paris. Lui a toujours continué, jusqu’à aujourd’hui, de clamer son innocence.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter