TDF 2015 - On boucle la 7e étape : “Cavendish is back”, l’échappée belle de Bretagne-Seché et Froome qui refuse le maillot jaune

TDF 2015 - On boucle la 7e étape : “Cavendish is back”, l’échappée belle de Bretagne-Seché et Froome qui refuse le maillot jaune

DirectLCI
CYCLISME - Mark Cavendish, sans victoire depuis 2013 sur le Tour, l'a emporté au sprint lors de la 7e étape. L'échappée du jour, animée par les Français, a été reprise à moins de 15 kilomètres de l'arrivée.

Le vainqueur de l'étape
Le “Cav” est de retour ! Près de deux ans après sa dernière victoire d’étape dans le Tour de France, et alors qu'on le disait moins fort qu'auparavant, Mark Cavendish a montré les muscles. Habile et puissant dans les rues de Fougères, ville arrivée de la 7e étape, il a réglé le sprint devant Greipel (2e) et Sagan (3e). Le sprinteur de l’île de Man signe là sa 26e victoire d’étape sur le Tour de France.

Le classement de l'étape

Les conséquences au général
Alors que le peloton roulait sans maillot jaune aujourd’hui , après le forfait du leader Tony Martin, le Britannique Christopher Froome a récupéré ce soir les atours du leader. Derrière lui, Peter Sagan grimpe à la deuxième place grâce aux bonifications.

► Le Français du jour
Maillot noir de l’équipe Bretagne-Séché Environnement sur les épaules, Anthony Delaplace (25 ans) a beaucoup donné. Dès les premières bornes, il formait avec quatre compagnons de fortune (dont son coéquipier Brice Feillu) la seule échappée du jour. Une belle aventure qu’il portera tout au long de la journée, même lorsque les équipes de sprinteurs se mettront en branle pour combler l’écart. Ce n’est qu’une fois arrivé en Ille-et-Vilaine que Delaplace se relèvera, avec le sentiment du devoir accompli. Un devoir qui lui permettra d'obtenir le prix du combatif du jour.

 

► Les héros du jour
Cinq hommes ont longtemps retardé l’inéluctable : Daniel Teklehaimanot (le porteur du maillot à pois), Luis Mate, Kristijan Durasek, et les Français Brice Feillu et Anthony Delaplace (combatif du jour). Partis dès les premiers kilomètres, ils ont profité d'une relative apathie des autres coureurs pour creuser l'écart. Mais l'implacable peloton, après avoir longtemps joué au chat et à la souris, a avalé un à un les 5 compères. A 11 kilomètres de l’arrivée, Luis Mate et Brice Feillu, les deux derniers résistants, ont rendu les armes à leur tour.

EN SAVOIR + >> Notre page spéciale Tour de France 2015

Sur le même sujet

Lire et commenter