Tour de France 2014 — Nibali, le requin jaune : revivez la 18e étape

CYCLISME

MONTAGNE — Le maillot jaune Vincenzo Nibali a attaqué dans la dernière montée pour s'imposer en solitaire, jeudi, à Hautacam, enlevant sa 4e étape du Tour. L'Italien a la grande Boucle en poche puisqu'il compte plus de 7 minutes d'avance sur tous ses poursuivants. Impressionnant.

Imparable. Maillot jaune par défaut pour certains, depuis les abandons successifs des favoris Christopher Froome et Alberto Contador , Vincenzo Nibali a encore été impressionnant ce jeudi. Dans la dernière étape pyrénéenne, l'Italien est parti seul dans la montée vers Hautacam, la dernière du jour, avalant tous les échappés pour s'imposer en solitaire avec plus d'une minute d'avance sur le 2e. Une étape accidentée en Angleterre, la Planche des Belles Filles dans le Jura, une étape des Alpes et donc une des Pyrénées : voilà le carré gagnant de Nibali, grand bonhomme de ce Tour de France 2014.

Car en plus d'avoir mordu quatre fois, le Squale de Sicile, qui a ensuite grandi dans le nord de l'Italie, a gratté des secondes partout, des pavés d'Arenberg aux moindres pentes jurassiennes. En aurait-il été autrement si ses deux challengers étaient encore là ? Difficile d'y répondre mais Contador avait déjà cédé face au maillot jaune, même s'il lui avait repris trois petites secondes sur une arrivée au sommet.

Des écarts jamais connus depuis… Armstrong

Quoi qu'il en soit, le Tour est gagné pour Nibali. Plutôt bon rouleur, il possède une avance énorme sur ses poursuivants : 7’ 10” sur Thibaut Pinot, 7’ 23” sur Jean-Christophe Peraud et 7’ 25” sur Alejandro Valverde. Des écarts que l'on n'avait plus vus depuis Lance Armstrong en 2002… Mais tellement représentatifs de la différence de niveau entre un crack au sommet de son art et une meute bien un jour, un peu moins le lendemain, et incapable de le faire vaciller une seule fois en trois semaines.

Ce jeudi, Nibali a même pu compter sur une équipe Astana plus solide qu'à l'accoutumée. Scarponi, Westra et Kangert ont contenu l'échappée, qui n'a jamais eu plus de quatre minutes d'avance, avant que leur leader ne fasse le reste du travail dans la dernière ascension. Un regret pour le requin de Messine ? Il n'aura pas réussi à prendre le maillot à pois, sauvé par Rafal Majka pour 13 points . Ça fait bien peu de restes pour la concurrence…

>> Suivez ici toute l'actualité du Tour de France 2014

Live Blog Pau - Hautacam
 

Si vous ne voyez pas le live s'afficher correctement, cliquez ici

Sur le même sujet

Lire et commenter