Tour de France 2015 : le spectre du vélo électrique ressurgit

Tour de France 2015 : le spectre du vélo électrique ressurgit

DirectLCI
DOPAGE - Tandis que les performances de Chris Froome, Richie Porte & co suscitent le soupçon, l'équipe Sky ne compte pourtant aucun cas positif, malgré les contrôles. Logique selon plusieurs observateurs, qui craignent plutôt une "fraude technologique"...

Les coureurs de Sky ont la vie dure sur ce Tour de France 2015. Et l'on ne parle ici ni de leurs entraînements drastiques, ni du parcours dantesque concocté par les organisateurs, ni même de la chaleur accablante accompagnant les premières étapes de montagnes. Non, on parle ici des "dopés !" que leur lancent systématiquement les spectateurs. Les contrôles sont pourtant nombreux et jamais un membre de cette équipe n'a été déclaré positif. L'impressionnant coup de force de Chris Froome , mardi à la fin de la 10e étape, dans la montée de la Pierre-Saint-Martin, a toutefois donné corps à un autre soupçon, renvoyant les années Armstrong à l'âge de pierre. Celui d'un dopage mécanique, qui consiste à cacher un minuscule moteur électrique dans le cadre du vélo.

Présent sur une moto TV à l'avant de la course lors du final de l'étape de la Pierre-Saint-Martin, l'ancien maillot jaune Cédric Vasseur n'a pas mâché ses mots : "J'ai vu Nibali souffrir, Contador à l'arrêt, Quintana essayer de suivre le rythme. On a l'impression, pour Froome, que le vélo pédale tout seul. C'est surprenant et même déroutant pour ses adversaires. On a l'impression qu'il (Froome) est en difficulté et que, subitement, il s'envole. Les vélos n'ont pas été contrôlés par l'UCI (Union cycliste internationale, ndlr) à la fin de cette étape, ce que je trouve regrettable."

EN SAVOIR + >>  Sky et Froome jouent la carte de la transparence

Avant même le départ de cette édition 2015, Cyrille Guimard, ex-maillot vert et vainqueur de sept étapes sur le Tour, s'exprimait ainsi au micro de Cyclism'Actu  : "Je crains que le cyclisme soit à la veille du plus grand scandale de son histoire, plus important encore que celui du dopage : celui du vélo électrique. D'ailleurs les choses se passent exactement de la même façon. Aujourd'hui, on est un certain nombre à avoir la conviction qu'ils sont utilisés au plus haut niveau. Dans les années 1990, on savait que l'EPO était utilisé mais il n'y avait aucune enquête. C'était l'omerta. Il a fallu une opération de police à la douane en 1998 pour que l'affaire Festina éclate. Qu'est-ce qui fera que l'affaire des vélos électriques va éclater ?"

En 2010, lors de deux courses, et non des moindres, Paris-Roubaix et le Tour des Flandres, un coureur, et non des moindres, Fabian Cancellara, est fortement soupçonné d'avoir eu recours à un moteur pour placer des attaques fulgurantes. La vidéo ci-dessous, tournée par l'ancien coureur Davide Cassani, devenu consultant à la RAI (télévision publique italienne), tente de démontrer, images à l'appui, comment la tricherie a eu lieu, le créateur hongrois de cette batterie cachée et silencieuse y expliquant, en outre, que son invention fait le bonheur du peloton international.

Plus récemment, lors de la 7e étape du Tour d'Espagne 2014, une image a fait le tour du monde. On y voit Ryder Hesjedal, tombé dans une descente, en train de regarder son vélo continuer à tourner par terre à l’aide de la roue arrière. Mais aucune enquête n'a été ouverte.

Dernière polémique en date: lors du Giro 2015, en mai, Alberto Contador avait été vu en train de changer de vélo à 40 kilomètres d'une arrivée. Officiellement pour cause de crevaison... alors que, dans ce cas, il suffisait de changer de roue. Quelques mois avant cela, l'UCI a d'ailleurs modifié son règlement pour sanctionner un "coureur coupable de fraude technologique d'une disqualification, une suspension de six mois minimum et d'une amende 20 000 à 200 000 francs suisses". Mais une prise en flagrant-délit reste (très) hypothétique. Car ces contrôles restent (très) limités : 19 vélos seulement, de 8 équipes différentes, ont été vérifiés depuis le départ de ce Tour (2e, 8e et 9e étapes). Pourquoi ?


LIRE AUSSI >> Suivez en direct la 12e étape et l'arrivée au Plateau de Beille


 

Sur le même sujet

Lire et commenter