Tour de France 2015 : qui est Dave Brailsford, le "gourou" de Sky ?

Tour de France 2015 : qui est Dave Brailsford, le "gourou" de Sky ?

DirectLCI
CYCLISME – Manager de l'équipe Sky, le Gallois Dave Brailsford est aujourd'hui un personnage incontournable du monde du cyclisme. Celui qui a révolutionné le vélo outre-Manche est également l'homme sur qui les soupçons de dopage reposent le plus fréquemment. Mais ses méthodes d'entraînement restent surtout innovatrices.

Dave Brailsford avait un rêve en 2010. Les plus sceptiques l'avaient pris pour un fou, d'autres étaient convaincus que le Gallois pouvait atteindre cet objectif longtemps estimé comme inaccessible. Et pourtant. Au moment de lancer et créer l'équipe Sky il y a cinq ans, Dave Brailsford avait fait part de son envie de remporter le Tour de France avec un coureur britannique. En 2012, Bradley Wiggins, adepte de la piste, maigrissait sous les bons conseils de qui vous savez, pour remporter la course la plus dure au monde.

Tolérance zéro vis-à-vis du dopage

Cette victoire de Wiggins est sûrement considérée par le grand public comme le premier fait d'armes du manager de la Sky, mais à l'image de "Wiggo", c'est dans les vélodromes et sur la piste qu'il a fait passer le cyclisme britannique dans une autre dimension. Directeur de la performance de la fédération britannique, il a glané 30 médailles dont 18 en or lors des Jeux olympiques 2004, 2008 et 2012. Cela vous pose un homme. Piètre coureur en France, d'où son excellente maîtrise de la langue de Molière, au cours de sa jeunesse, ce fils de guide de haute montagne dans les Alpes s'est rapidement convaincu qu'il ne ferait pas carrière en passant ses journées les fesses vissées sur la selle et se replonge dans des études de science et psychologie du sport. C'est certainement au cours de son cursus à l'université de Chester que Brailsford a su mettre le doigt sur le souci du détail, si précieux aujourd'hui.

A LIRE AUSSI
>> La vidéo de Froome qui embarrasse la Sky
>> Les performances de Froome dignes de d'Armstrong ?

En créant l'équipe Sky en 2010, le Gallois âgé de 51 ans a cette profonde volonté de renouveler un sport trop souvent marqué par les histoires de dopage. Il met en place "un groupe dans lequel les coureurs sont écartés des risques du dopage et dans lequel les fans peuvent croire, sans aucun doute ni hésitation" et décide par conséquent de limoger plusieurs directeurs sportifs convaincus de dopage par le passé. Cette stratégie lui tient à cœur encore aujourd'hui malgré les nombreux soupçons de dopage visant Chris Froome, l'homme au crâne rasé prône la transparence vis-à-vis de l'UCI en livrant de nombreuses données de performances de ses cyclistes. Pour se démarquer, Brailsford opte alors pour la politique des gains marginaux en identifiant des micro-actions capables de faire progresser les coureurs.

Il aimerait faire gagner le Tour à un Français

Celles-ci sont multiples, semblent parfois farfelues, mais permettent d'améliorer les résultats de toute une équipe si on les cumule : réduction du poids des vélos, amélioration de l'alimentation des cyclistes, achat d'oreillers spéciaux, matelas personnalisés, filtres anti-allergéniques pour purifier les chambres ou encore installation de son staff dans les fameux motor-homes sur les parkings des hôtels du Tout afin de libérer les chambres pour ses coureurs. Tout est calculé au millimètre près. Au point de faire manger l'encadrement de Sky 30 minutes après les coureurs afin de laisser respirer ces derniers.

Et il n'est pas impossible qu'un Français vienne prochainement tester les méthodes du "gourou" Sir Dave Brailsford. Après avoir réalisé son premier rêve avec Wiggins et Froome, il ne s'interdit pas de s'attaquer à une autre mission de taille. "J''aimerais gagner avec un Français. Je pense qu'il faut le faire. Pour le Tour, pour la France, pour les Français, pour le sport, avoir un Français qui gagne, ce serait géant. La France mérite un vainqueur français, expliquait-il dans L’Equipe en juillet 2014. Il y a Bardet, Barguil, Pinot et je pense que derrière, Alaphilippe est un très bon coureur. Ça fait plaisir de penser à ça." Un Gallois capable de faire gagner un coureur français ? Certains auraient ri il y a cinq ans.

Lire et commenter