Tour de France 2016 : un parcours pour mettre Froome sur le gril ?

Tour de France 2016 : un parcours pour mettre Froome sur le gril ?
CYCLISME

CYCLISME – Vainqueur sans véritable rival des éditions 2013 et 2015, le coureur de la Sky espère sans doute remettre ça cette année. Mais vu le tracé des 21 étapes qui attendent le peloton à partir de samedi, il paraît clair que l’organisation a tout fait pour que Christopher Froome n’écrase pas encore une fois le Tour de France.

Puisque le coup des pavés ne fonctionne plus… Victime d’une chute qui avait mis fin à sa Grande Boucle dès la cinquième étape à Arenberg il y a deux ans, le privant sans doute d’un doublé après sa victoire en 2013, Chris Froome a bien retenu la leçon l’an dernier. Et entre Seraing et Cambrai, le Britannique était parvenu à dompter les pavés avant de "tuer " le Tour à La Pierre Saint-Martin une semaine plus tard…


Une domination sans partage qui, entre les suspicions sur les performances du leader de la Sky et le manque de suspense lassant pour les fans, commence à sérieusement embêter l’organisation. Alors, vu que le grand favori de cette édition qui débute le samedi 2 juillet au Mont-Saint-Michel ne craint plus un mini Paris-Roubaix, ASO a décidé de le mettre dans le dur sur la durée. "On a cherché à alterner les parcours pour casser les habitudes et les schémas trop établis à l’avance", explique ainsi à metronews Thierry Gouvenou, n° 2 de l’épreuve et "dessinateur" du parcours.

Des contre-la-montre plus simples pour Quintana...

Pour faire simple, les courtes séquences de plaine (pour les sprinteurs) entrecoupées très tôt celles en montagne (pour les baroudeurs) sont faites pour éviter que le classement général ne se fige trop vite dans la course. Mieux, même les deux contre-la-montre (les 15 et 21 juillet) de l’épreuve, spécialité du "Kényan blanc", se disputeront sur un parcours plus vallonné qu’à l’accoutumée. Permettant ainsi à Nairo Quintana, principal concurrent de Froome, d’y être plus à l’aise…

Et même si les organisateurs ne verbalisent jamais le fait que ce Tour de France est tracé pour contrer Froome, tous les observateurs en conviennent. "C’est évident que ce parcours est fait pour préserver le suspense jusqu’au bout et que d’autres coureurs puissent aller chercher Froome, estime l’ancien coureur David Moncoutié. L’an dernier, Quintana n’était pas loin et avec ce genre de tracé, je pense qu’il peut encore un peu plus aller l’embêter cette année".


Même analyse chez Marion Rousse, la championne de France sur route 2012, qui sera ambassadrice du Prix Antargaz de la combativité pendant la Grande Boucle : "Pendant l’édition 2015, on n’avait vraiment pas vu grand-chose. Là, avec les variations, la montagne et le fait que peu d’arrivées se fassent au sommet, il peut se passer pas mal de choses dans les descentes… On peut espérer que Quintana ou Contador chassent Froome très tôt dans le Tour". Mais attention, le maillot jaune n’est pas un gibier qui se laisse prendre facilement.

À LIRE AUSSI
>> L'armée française pour débusquer les moteurs cachés dans les vélos
>> Toute l'actu sport de metronews

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent