Tour de France : Nibali, le coup du chapeau

CYCLISME
CYCLISME - Parti seul dans la dernière ascension, le maillot jaune Vincenzo Nibali a remporté sa troisième étape, vendredi, à Chamrousse, et pris encore de l'avance au classement général sur ses poursuivants. Valverde, proche de craquer, remonte à la 2e place au général alors que Bardet monte sur le podium.

Le ''Squale'' mord encore. Après Sheffield (Angleterre), sur une étape escarpée, puis la planche des Belles Filles, première arrivée en côte de l'épreuve , le maillot jaune du Tour de France a levé les bras pour la troisième fois, vendredi à Chamrousse (Isère). La première étape de montagne était attendue pour juger des capacités des favoris, le constat est sans appel. Seul coureur capable d'attaquer, puis d'assurer un train pour creuser l'écart, l'Italien a encore prouvé qu'il était le meilleur. Le voilà avec 3'37'' d'avance sur Alejandro Valverde, son nouveau dauphin au classement.

Et dire qu'il n'avait jamais gagné une étape sur la Grande Boucle avant cette année… Mais tout va dans le sens du Transalpin. Il n'avait plus qu'un coéquipier dans la dernière montée ? Puis aucun pour les douze derniers kilomètres ? La Movistar de Valverde a essayé de montrer les muscles en accélérant ? Jamais Nibali ne s'est affolé, les fesses posées sur la selle. Et à la première opportunité, le ''Requin de Messine'' a croqué dans sa proie. Une attaque à 6,5 kilomètres du sommet, en danseuse pendant 200 mètres, et tout a explosé.

Nibali : ''Les secondes sont importantes''

Le champion d'Italie a d'abord recollé aux deux échappés, Majka et Konig, avant de les décramponner également, au train cette fois, en position sur son vélo pour gravir le col de Chamrousse et tracer jusqu'au sommet. ''Cette montée ne terminait jamais, souriait le vainqueur, lucide à l'arrivée. Je voulais prendre des secondes à Valverde et cela ne collaborait pas devant, donc j'ai accéléré car les secondes sont importantes.'' Il en sait quelque chose, lui qui, à 29 ans, a déjà gagné les Tours d'Espagne (2010) et d'Italie (2013) et sait donc gérer de longues courses à étapes.

Difficile d'imaginer un concurrent le dépasser, ni même le faire vaciller. Porte, son ancien dauphin, a explosé dès les premiers pourcentages pour terminer à près de 9 minutes. Valverde, nouveau 2e du classement, a sucé la roue de Thibaut Pinot durant toute l'ascension, preuve qu'il n'est pas en mesure aujourd'hui de rattraper son retard sur le leader. Restent les Français Bardet (3e à 4’ 24”) et Pinot (4e à 4’ 40”), brillants vendredi mais encore un cran en dessous de Nibali. Un maillot jaune qui se verrait bien devenir le premier Italien à remporter le Tour de France depuis Marco Pantani en 1998.

Sur le même sujet

Lire et commenter