VIDÉO - Bryan Coquard : "J'ai à cœur de revenir sur le Tour de France et de briller"

DirectLCI
INTERVIEW - Ce mardi midi, le parcours du Tour de France 2018 a été dévoilé à Paris. Bryan Coquard, qui courra dans l'équipe Vital Concept l'an prochain, a commenté pour LCI ce tracé. Il a aussi évoqué ses ambitions, après avoir manqué la Grande Boucle l'an dernier.

Il a plus que jamais envie de faire partie de la fête. Une fête à laquelle il n'avait pu prendre part l'an dernier, son équipe Direct Énergie ne l'ayant pas sélectionné pour le Tour de France. Engagé avec le Team Vital Concept de son compatriote Jérôme Pineau, Bryan Coquard a cette fois-ci l'intention de mettre toutes les chances de son côté pour s'élancer au guidon de son vélo à Noirmoutier, le 7 juillet prochain, jour du Grand Départ du Tour en Vendée.


Ce mardi à Paris, à l'occasion de la présentation officielle du parcours 2018 de la Grande Boucle, le sprinteur tricolore s'est confié à LCI. Il a ainsi partagé ses attentes et ses espérances, en prenant le temps d'analyser pour nous le tracé de l'édition à venir.

En vidéo

Le tracé officiel du Tour de France 2018

Un beau parcours avec beaucoup de rebondissements à prévoirBryan COQUARD

LCI : Le tracé du Tour de France 2018 est connu. Est-ce que ce parcours vous plaît ?

Bryan COQUARD : Il y en a pour tous les goûts. Il va se passer des choses, c'est sûr avec les petites étapes de montagne, l'étape des pavés avec 15 secteurs qu'on va devoir emprunter (ndlr, 21,7 kilomètres au total). Il y a aussi le vent sur le littoral breton et du Grand-Ouest, qui peut nous jouer des tours. C'est un beau parcours avec beaucoup de rebondissements à prévoir sur ce mois de juillet.

LCI : Contrairement au Tour 2017 qui faisait la part belle à la montagne, ce tracé est plus varié, plus ouvert. Selon vous, à qui s'adresse-t-il particulièrement ?

Bryan COQUARD : Je n'étais pas sur le Tour de France l'été dernier, je n'ai pas pu le voir de mes propres yeux. Donc je n'ai pas vraiment d'éléments pour comparer les deux. Mais a priori c'est un parcours qui me paraît équilibré. Chaque type de coureurs pourra s'exprimer et avoir sa carte personnelle à jouer.

LCI : Y-a-t-il quelque chose en particulier que vous redoutez ?

Bryan COQUARD : Pour être franc avec vous, les petites étapes montagneuses font peur. Pour les sprinteurs, en tout cas. Et je pense que ça peut faire peur à tout le monde aussi, même si on n'a pas les mêmes objectifs entre les grimpeurs et les sprinteurs sur ces étapes-là. Ce qui est certain, c'est que ce sera mouvementé.

Mon ambition, c'est d'être au départ du TourBryan COQUARD

LCI : Quelle est votre ambition à l'approche de ce Tour de France ?

Bryan COQUARD : Déjà, c'est d'être au départ du Tour. Après comme je ne l'ai jamais caché, c'est de gagner (une étape, ndlr). C'est l'objectif. Sur les trois dernières années (excepté en 2017 où il n'a pas été sélectionné, ndlr), je suis passé deux fois très près de la victoire. J'ai à coeur de revenir sur le Tour de France et de briller.

LCI : Vous le rappeliez plus tôt, vous n'y avez pas participé l'an dernier. Comment vit-on le fait d'être mis sur la touche par son équipe (Direct Énergie, ndlr) ?

Bryan COQUARD : Au départ, ça a été très difficile, très dur à encaisser parce que c'est le point d'orgue de la saison pour un coureur français. Après, je ne vais pas vous mentir, je n'ai pas trop vécu le Tour de France à la maison. C'était très difficile de ne pas y être et c'était encore plus difficile de regarder les copains à la télé, donc je l'ai suivi un peu de loin. Mais avec une idée en tête, c'est être au départ en 2018.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter