100 députés veulent connaître les conséquences de la réforme de l'ISF pour les 100 plus grandes fortunes de France

100 députés veulent connaître les conséquences de la réforme de l'ISF pour les 100 plus grandes fortunes de France

DirectLCI
BUDGET 2018 - Plus de cent parlementaires ont répondu favorablement à un appel lancé par "Libération" pour que le gouvernement rende public un document permettant d'estimer l'impact de la politique fiscale en faveur des Français les plus fortunés.

Cette pétition sera soumise à Emmanuel Macron. Une centaine de parlementaires de gauche ont signé un appel, initié par le journal Libération dans son édition de ce mercredi, pour que l'Etat français communique à l'ensemble de ses concitoyens les conséquences des mesures réformant la fiscalité du capital, dont la suppression de l'ISF, "sur les 100 Français les plus riches".


"Parce que c'est un enjeu de transparence démocratique. Parce qu'avant de voter, le Parlement doit être en mesure d'évaluer les conséquences d'un budget sur le niveau de vie de tous les citoyens.Parce que c'est la condition de l'acceptation des Français vis à vis de l'impôt [...]. Nous, députés et sénateurs, demandons au gouvernement de rendre public l’impact de ses mesures fiscales et budgétaires sur les contribuables les plus aisés", peut-on lire sur ladite pétition postée sur la plateforme Change.org.

En vidéo

ISF "Il y a 5 ans, mon prédécesseur a augmenté l'ISF, est-ce que ça a rapporté beaucoup d'argent? Non"

Solidaires

Celle-ci a été paraphée par les 31 députés socialistes du groupe Nouvelle Gauche, dont Olivier Faure, les ex-ministres Delphine Batho et Stéphane Le Foll et l'ancienne rapporteure générale du Budget Valérie Rabault. Parmis  les autres signataires, 17 Insoumis, comme Jean-Luc Mélenchon et Eric Coquerel et 16 députés du groupe à dominante communiste, tel André Chassaigne.


Du coté des socialistes, 35 sénateurs ont adhéré à cette démarche à l'instar d' anciens ministres comme Laurence Rossignol, David Assouline ou Patrick Kanner(en revanche, leur président Didier Guillaume n'en est pas). En outre, quelque 15 sénateurs communistes ou apparentés ont signé comme Pierre Laurent,  le numéro un du parti.


En ce qui concerne la branche centriste, un seul parlementaire est a dénombré. Il s'agit du président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde.

Tous ceux qui voudront des chiffres, vous les aurez", sans cependant violer le principe du secret fiscalBruno Le Maire

Alors que la socialiste Valérie Rabault a évoqué cet appel dans l'hémicycle au début de la discussion sur le budget, le ministre des Finances Bruno Le Maire a assuré : "Tous ceux qui voudront des chiffres, vous les aurez", [NDLR, la somme serait proche des 500 millions d'euros] sans pour autant violer "le principe du secret fiscal" rapporte l'AFP.


L'ancien membre de Les Républicains devenu LREM a toutefois appelé la députée à faire preuve de "beaucoup d'humilité". "Vous nous laissez le plus grand scandale fiscal de ces quinze dernières années avec neuf milliards à rembourser", a-t-il critiqué, après l'annulation par le Conseil constitutionnel de la taxe sur les dividendes instaurée pendant le quinquennat Hollande.

Plus d'articles

Sur le même sujet