2016, "annus horribilis" pour la production française de vin

2016, "annus horribilis" pour la production française de vin

ALCOOL – La production de vin en France devrait chuter de 12% en 2016, selon le bilan annuel de l’Organisation mondiale de la vigne et du vin. Il s’agit de l’une des pires années depuis 30 ans.

Des récoltes en chute libre. Sans surprise, les intempéries ont pesé sur le ramassage du raisin cette année, faisant tomber la production française de vin à l'un des ses plus bas niveaux depuis 30 ans. Selon le bilan annuel de l’Organisation mondiale de la vigne et du vin (OIV), la production française devrait ainsi chuter de 12%, bien plus que le recul de 5% constaté au niveau mondial, où 2016 est l’une des plus faibles années depuis au moins 20 ans.

Cette situation n’a toutefois pas empêché l’Italie de conserver sa place de premier producteur mondial, ravie à la France l’an dernier. Avec 48,8 millions d’hectolitres (Miohl), nos voisins transalpins (-2%)  nous devancent largement puisque 41,9 Miohl devraient être produits dans l'Hexagone. L’Espagne, 3e, a quant à elle fait légèrement  mieux que l’an passé avec 37,8 Miohl (+1%). Dans le reste du monde, les situations sont également contrastées. Si les Etats-Unis, par exemple, conservent une production élevée (22,5 Miohl), les productions sud-américaines (Argentine, Chili et Brésil) ont fortement baissées. 

Champagne et Bourgogne particulièrement impactées

Selon les estimations du ministère de l'Agriculture publiées début octobre, la chute de la production française est la conséquence du gel du printemps, qui a impacté la Champagne, la Bourgogne et le Val de Loire. La grêle, qui a frappé au milieu de l’été la Charente, les vignobles de Bourgogne et du Beaujolais et la région Languedoc-Roussillon, ou encore le mildiou - une maladie qui attaque les pieds de vignes et leur développement –, constaté en Champagne et dans le  Val de Loire, ont contribué aux pertes des viticulteurs.

 A l’inverse, après une petite récolte l’an dernier, la production en Alsace était attendue en hausse de 18%, selon les données du ministère de l'Agriculture. Le Bordelais a également été préservé et devrait voir sa production augmenter de 6%. 

En vidéo

VIDÉO - Les vins espagnols ont la cote

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Covid-19 : un premier cas du variant Omicron détecté aux États-Unis

    Présidentielle 2022 : les équipes d'Eric Zemmour partent à la chasse aux parrainages

    EN DIRECT - Présidentielle : "Eric Zemmour a créé sa campagne sur des propos chocs et il se plaint aujourd'hui"

    Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

    Variant Omicron : le PDG de Moderna juge prématuré de se prononcer sur l'efficacité de la 3e dose

    Lire et commenter
    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.