A cause de la sécheresse, le prix des œufs risque de flamber

A cause de la sécheresse, le prix des œufs risque de flamber

ÇA CHAUFFE – La sécheresse historique qui frappe actuellement la France risque d’avoir un impact sur le prix de nombreuses denrées alimentaires, en particulier sur les œufs.

Le prix des œufs pourrait flamber d’ici quelques semaines, vient d'annoncer le syndicat national des industriels et  professionnels de l'oeuf (Snipo), qui évoque une hausse des coûts de revient. Depuis la fin de l’année dernière, le prix de l'alimentation des volailles a augmenté de 17%, ce qui équivaut à une hausse de 10% du prix de revient des oeufs, fait savoir le Snipo.

La raison de ces surcoûts est simple, il s’agit de la sécheresse. Comme le souligne Etienne Kapikian, ingénieur prévisionniste à Météo France dans Le Parisien, "le trimestre estival, de juillet à septembre, est bien parti pour être le plus chaud jamais observé. Et de son côté, le mois de septembre pourrait bien être le troisième le plus sec de l’histoire de la météorologie".

Une sécheresse historique

Si toute la France est concernée, la situation est plus que problématique dans le sud du pays. En septembre, à peine 2mm de pluie se sont abattues à Montpellier et 3mm à Bordeaux. A Marignane, cela fait plusieurs semaines qu’aucune goutte de pluie n’est pas tombée. Du coup, les restrictions d’eau se multiplient dans tout le territoire. Pas moins de 63 départements sont concernés d’après Propluvia.

Conséquence de cette sécheresse, les éleveurs sont contraints d’entamer les réserves de fourrage, initialement constituées pour l’hiver, pour nourrir les bêtes privées d’herbage. Et la situation n’est pas prête de s’améliorer, en tout cas dans l’immédiat. "A part quelques petites averses éparses et très localisées, et peut-être des pluies plus conséquentes mardi ou mercredi sur la Corse, il ne faut pas s’attendre à retrouver un temps humide avant le début du week-end prochain", prévient Etienne Kapikian.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Crise des sous-marins : Paris annule une réunion entre les ministres de la Défense français et anglais

Afghanistan : le groupe État islamique revendique deux attaques à la bombe contre les talibans

Emmanuel Macron a-t-il "dépensé entre 5 et 7 milliards d'euros en quinze jours" ?

Avant les sous-marins australiens, le cas des F-35 américains préférés aux Rafale par la Suisse

"Cet épisode va laisser des traces" : après la crise des sous-marins, la France peut-elle quitter l'Otan ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.