A quelques mois du Brexit, Paris séduit les banques grâce à sa douceur fiscale

DirectLCI
L'ECO - Les établissements financiers accélèrent les préparatifs en vue du Brexit prévu en mars 2019. Les annonces de délocalisation vers Paris, qui s'est lancé dans une course au moins-disant fiscal pour attirer les investisseurs, se multiplient malgré la forte concurrence avec Francfort, la principale place boursière allemande.

A l'approche du Brexit, HSBC a annoncé lundi le rattachement à sa filiale française de certaines de ses activités européennes qu'elle pilotait jusque-là depuis Londres. En effet, dès la sortie de la Grande-Bretagne de l'UE, prévue en mars 2019, les banques britanniques vont perdre leur fameux passeport financier, qui leur permettait de proposer leurs services sur tout le continent. Pour Paris, l'enjeu est simple : devenir une place forte de la finance européenne, au même titre que ce qu'est la City. Un souhait assumé et concrétisé par les politiques libérales et pro-business d'Emmanuel Macron, dont le budget 2018, sérieusement consacré à la suppression de l'ISF, mais aussi la flat tax sur les placements financiers ou la suppression de l'exit tax, doit amener, selon l'exécutif, les investisseurs à venir en France. 



Ce mardi 7 août 2018, Marie Visol, dans sa chronique "L’éco", nous parle des délocalisations des banques vers Paris. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale du 07/08/2018 présentée par Benjamin Cruard sur LCI. Du lundi au vendredi, dès 5h45, Benjamin Cruard vous présente la Matinale entouré de ses chroniqueurs.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La Matinale

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter