Agriculteurs : Macron dit son "soutien plein et entier" à la profession, après l'épisode de gel

Agriculteurs : Macron dit son "soutien plein et entier" à la profession, après l'épisode de gel

SOUTIEN - Alors que son Premier ministre visitait une exploitation en Ardèche, leur promettant des "enveloppes exceptionnelles", le président a fait part de son soutien à la profession.

2021 restera sans doute comme une année noire, dans l'histoire de l'agriculture française. Le Premier ministre Jean Castex a fait le déplacement, ce samedi en Ardèche, pour voir l'étendue des destructions agricoles, suite à un épisode de gel exceptionnel sur une bonne partie du pays, alors que la France, quelques jours plus tôt, battait des records de chaleur.

"Dix régions touchées, des centaines d'exploitations touchées... j'ai tenu à manifester par ma présence ici la solidarité du pays face à cette situation exceptionnelle", a assuré Jean Castex lors de la visite d'une exploitation. Le gouvernement compte "utiliser tous les moyens dont nous disposons en pareille circonstance, notamment par rapport aux charges", et va "réunir les banquiers, les assureurs et l'ensemble des acteurs qui vont pouvoir être mobilisés" pour répondre à cette crise, confirme le Premier ministre. Le président de la République a également témoigné, ce samedi après-midi, son soutien à la profession :

Déplafonnement du fonds des calamités agricoles

Le régime des calamités agricoles indemnise en temps normal les agriculteurs ayant subi une perte de récolte suite à un phénomène climatique caractérisé comme "exceptionnel". Tout exploitant ou propriétaire agricole peut y prétendre lors d'une perte de récolte d'au moins 30%.

En temps normal, le fonds des calamités agricoles est alimenté par une taxe de 5,5% sur les assurances obligatoires, mais en cas de sinistres climatiques importants, c'est l'État qui intervient. Plafonné à 60 millions d'euros par an, le fonds des calamités sera donc déplafonné et cumulera en sus une aide exceptionnelle. "Il nous faudra aller au-delà en dégageant des enveloppes exceptionnelles motivées par cette situation exceptionnelle", a précisé Jean Castex, ajoutant que "le gouvernement, l'État assumera les responsabilités qui sont les siennes".

Un signe du réchauffement climatique

Le Premier ministre a enfin jugé, devant les médias, que ces phénomènes climatiques "ont tendance à se répéter, on voit bien que tout ceci est lié au changement climatique qui est à l'œuvre". Les producteurs, plaide-t-il, devront à l'avenir "poursuivre et amplifier des actions structurelles" pour adapter leurs cultures à ces changements.

"La France a besoin, et c'est aussi une question de souveraineté, d'une agriculture forte", a insisté Jean Castex à la fin de son intervention, à Colombier-le-Cardinal (Ardèche). Plus résistantes au froid, plus résilientes face aux sécheresses et aux canicules, les défis pour l'agriculture française de demain ne manquent pas.

L'économie vous intéresse ? Alors découvrez le podcast de l'émission "Perri Scope"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCAST 

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY

Tous les jours, Pascal Perri reçoit les meilleurs experts, économistes, chefs d'entreprise, représentants du monde du travail pour des conversations économiques éclairées et des échanges respectueux mais sans concession.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte aux orages et aux vents forts : 12 départements en vigilance, risque de "phénomène violent"

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

REVIVEZ - Jim Bauer, Marghe, Mentissa Aziza et Cyprien qualifiés pour la finale de "The Voice"

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

Jérusalem : plus de 230 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne en deux jours

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.