Alstom : Macron"avait promis qu'il les sauverait" fustige Sarkozy

Alstom : Macron"avait promis qu'il les sauverait" fustige Sarkozy
ÉCONOMIE

POLÉMIQUE - Nicolas Sarkozy a accusé l'ancien ministre de l'Economie d'avoir abandonné les ouvriers au lendemain de l'annonce de l'arrêt de la production de trains à Belfort. Emmanuel Macron s'en défend.

Les réactions fusent depuis l'annonce de l'arrêt de de la production de trains dans l'usine de Belfort d'ici deux ans. Le PDG d'Alstom a été convoqué à Bercy jeudi pour se voir imposer "une phase de négociation". Michel Sapin, et son nouveau secrétaire d'État à l'Industrie, Christophe Sirugue, "lui ont fait part de leur incompréhension du caractère soudain et non concerté de cette annonce", indiquait Bercy dans un communiqué diffusé jeudi.

Une rencontre qui intervient trop tard pour Nicolas Sarkozy qui tacle au passage Emmanuel Macron : "Quand je pense au ministre de l'Economie, Monsieur Macron, entre sa visite au Puy du Fou, les photos de vacances, et sa démission, imaginez ce que doivent penser les ouvriers d'Alstom à qui il avait promis solennellement qu'il les aiderait et qu'il les sauverait. Il est parti. Il n'a rien fait, c'est désolant", a déclaré à la presse le candidat à la primaire de la droite lors de la visite de l'usine Ecofit, à Vendôme jeudi.  

Emmanuel Macron rejette toute responsabilité. "Je suis prêt à rendre compte dans le détail de tous les actes faits pour Alstom, pour le groupe et pour le site de Belfort", assure l'ancien ministre. 

Lire aussi

    On ne peut pas du jour au lendemain fabriquer une locomotive comme on fabrique une poussette- Pascal Novela, élu CGT Alstom Belfort

    Les ouvriers eux espèrent que l'action de l'Etat pourra sauver leurs emplois. "On ne peut pas du jour au lendemain fabriquer une locomotive comme on fabrique une poussette", déplore jeudi Pascal Novela, élu CGT Alstom Belfort, au micro de LCI. "On se fout de la gueule du monde. Il y a le marché du grand Paris qui va arriver demain. C'est un marché colossal. L'Etat doit donner son aval pour que cela soit fait dans les usines françaises." En parallèle des négociations, les ouvriers ont deja annoncé une manifestation jeudi prochain.

    En vidéo

    Alstom, un sauvetage raté pour le gouvernement ?

    Lire aussi

      Sur le même sujet

      Et aussi

      Lire et commenter

      Alertes

      Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent