Amazon souhaite équiper les employés de ses entrepôts de bracelets électroniques

ECONOMIE
DirectLCI
FUTUR - Le géant américain a récemment déposé un brevet pour développer des bracelets électroniques permettant de surveiller les mouvements de ses salariés.

Dans le monde du travail, la productivité et la rentabilité sont maîtres-mots et Amazon semble vouloir pousser le concept à son maximum. Selon le site spécialisé Geekwire, Amazon a breveté un système électronique lui permettant, via un bracelet, de détecter les mouvements des mains de ses salariés dans ses entrepôts pour suivre leur travail. The Verge et The Guardian affirment aussi que ce bracelet permettrait, à l’aide de vibrations, de pousser les mains de l’employé dans la bonne direction ou de l’alerter s'il saisit le mauvais objet.

Traquer les mouvements

Ce système de "traçage (...) des mouvements des mains d'un employé (...) pourrait être utilisé pour surveiller la réalisation de tâches assignées" comme l'inventaire et la préparation des commandes, expliquent les documents officiels relatifs à ce brevet,  révélés par le site spécialisé Geekwire. L'appareil est "prévu pour être porté (...) près de la main et pour émettre des vibrations" pour guider le salarié, poursuit le document.

Selon The Verge, "si le brevet présente cette technologie comme un système qui permet de gagner du temps, surveiller les employés de cette façon paraît dystopique. C'est particulièrement vrai pour Amazon, une entreprise accusée d'imposer des conditions de travail intolérables dans ses entrepôts, comme des pauses toilettes chronométrées [une allégation contestée par Amazon], des semaines de travail de 55 heures, et des chronomètres qui permettent de s'assurer qu'un employé remplit assez de boîtes heure par heure."

Amazon tente de calmer le jeu

"La spéculation à propos de ce brevet est erronée", a réagi auprès de The Verge une porte-parole d'Amazon. "Chaque jour, dans n'importe quelle entreprise dans le monde, les employés se servent de scanners à main pour faire l'inventaire et préparer les commandes", a-t-elle ajouté. "Placer ces équipements plutôt sur le poignet des employés leur permettrait d'avoir les mains libres et ne pas avoir les yeux rivés sur des écrans", fait valoir Amazon, estimant que si cette idée devait être un jour mise en œuvre, elle améliorerait l'organisation pour les employés travaillant dans la préparation des commandes.


Le géant du commerce en ligne a depuis longtemps la réputation d'entretenir des conditions de travail difficiles dans ses entrepôts et centres de distribution pour augmenter la productivité des employés et garantir des livraisons rapides aux clients. En 2015, le New York Times décrivait une culture d'entreprise "néfaste" chez Amazon, destinée à augmenter la productivité des employés, une description rejetée à l'époque par le patron du groupe Jeff Bezos.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter