Amazon : visé par Joe Biden, Jeff Bezos ouvert à une augmentation de l'impôt sur les sociétés

Le patron d'Amazon a répondu favorablement à la position du président Biden d'augmenter l'impôt sur les sociétés de 21 à 28%.

RÉGULATION - L'homme le plus riche du monde répond aux critiques sur son entreprise et ses politiques d'optimisation fiscale visant à payer moins d'impôts. Le président des États-Unis souhaite une imposition minimale des multinationales.

Le politique est-il en train de reprendre la main sur l'économique ? Le patron d'Amazon a en tout cas assuré, ce mardi, soutenir l'offensive du président des États-Unis Joe Biden en faveur d'une taxation accrue des entreprises et de leurs bénéfices, y compris pour les entreprises multinationales américaines.

"Nous soutenons une hausse de l'impôt sur les sociétés", a expliqué Jeff Bezos, dans une déclaration publiée par son groupe sur Twitter. L'administration Biden souhaite relever le taux d'imposition des sociétés de 21 à 28%, après l'importante baisse opérée par l'ancien président Donald Trump qui avait fait passer ce taux de 35 à 21%.

Toute l'info sur

Biden et Harris à la Maison Blanche

Une taxation mondiale envisagée

Mais ce n'est pas la seule intention du nouveau président américain. S'il se dit prêt à augmenter les impôts sur ses entreprises, pas question que celles-ci soient pénalisées vis-à-vis de leurs concurrentes étrangères. L'administration du président démocrate multiplie les consultations avec les pays du G20 et de l'OCDE. Objectif : la mise en place d'un taux d'imposition minimum sur les sociétés. Un taux plancher qui serait couplé à une modulation de l'impôt sur les sociétés en fonction des bénéfices réalisés par les entreprises dans chacun des pays. En clair, la fin de l'échappement à l'impôt sur les bénéfices réalisés par les entreprises mondiales.

Actuellement, une entreprise multinationale des GAFAM peut réaliser des bénéfices en France et les transférer dans un pays à la fiscalité plus avantageuse, comme le Luxembourg, afin de payer un taux minimal d'impôts. Une situation qui concerne également les États-Unis et que dénonce Joe Biden : "En 2019, 91 entreprises [parmi] les plus grandes entreprises du monde, y compris Amazon, utilisaient diverses échappatoires pour ne pas payer un seul [centime] d’impôt fédéral sur le revenu. Un pompier et un enseignant payent 22 % ? Amazon et 90 autres grandes entreprises ne payent aucun impôt fédéral ? Je vais mettre un terme à cela."

Nous nous réjouissons du soutien des États-Unis à une taxation minimale à l'impôt sur les sociétés- Bruno Le Maire, ministre de l'Économie

En France comme en Allemagne, la volonté de l'administration Biden est perçue comme une divine surprise. "Nous nous réjouissons du soutien des États-Unis à une taxation minimale à l'impôt sur les sociétés. Nous souhaitons pouvoir avancer également avec [la ministre des Finances américaine] sur la taxation des services numériques pour parvenir à un accord global au niveau de l'OCDE à l'été prochain", a déclaré le ministre de l'Économie Bruno Le Maire. Le Fonds monétaire international (FMI) s'est également dit favorable, mardi, à la création d'un impôt mondial minimum sur les sociétés. 

Lire aussi

Si ces velléités se confirmaient, ce serait pour l'Europe un grand pas en avant dans sa convergence fiscale continentale. En effet, en matière de fiscalité, toute décision de l'Union européenne requiert l'unanimité de ses 27 pays. Avec cet impôt minimum mondial et la taxation des bénéfices des entreprises dans les pays où ils ont été opérés, des pays comme l'Irlande ou le Luxembourg pourraient se voir obligés d'obtempérer. Une bonne nouvelle peut-être pour les finances publiques des États et le financement de leurs services publics. Le président américain souhaite financer un plan de 2.200 milliards de dollars d'investissements publics, en partie financé par cette hausse d'impôts sur les entreprises.

La politique américaine vous intéresse ? Alors découvrez notre podcast "Far West"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée : 

- Sur APPLE PODCAST

- Sur SPOTIFY

- Sur DEEZER

Après une campagne électrique et la défaite de Trump, plongez dans l’ère Biden avec Magali Barthès, spécialiste des questions internationales sur LCI et ses invités.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Thomas Pesquet vers l'ISS : la capsule Crew Dragon est en orbite autour de la Terre

Qui pourra rouvrir en mai ? Les certitudes et les inconnues du calendrier du déconfinement

EN DIRECT - L'Union Européenne pense pouvoir vacciner 70% des adultes contre le Covid-19 dès juillet

Fin des vacances scolaires : y aura-t-il une tolérance pour les déplacements le week-end des 24 et 25 avril ?

Minute par minute, comment suivre le décollage de Thomas Pesquet à bord de SpaceX

Lire et commenter