Après Volkswagen, Mitsubishi reconnaît avoir manipulé des tests

DirectLCI
Le constructeur automobile japonais "Mitsubishi Motors" a avoué mercredi avoir "manipulé des tests pour présenter de meilleurs rendements énergétiques", une fraude qui concerne au moins 625.000 véhicules de petit gabarit, dont certains construits pour son compatriote Nissan. Cette annonce intervient au moment où l'industrie automobile est soumise à des contrôles accrus, alors que le géant allemand Volkswagen est aux prises avec un scandale de motorisation truquée.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter