Armée : Valls dément de nouvelles coupes budgétaires

ÉCONOMIE
DirectLCI
BUDGET - Mis en cause par Xavier Bertrand et alerté par le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, le chef du gouvernement a écarté vendredi toute réduction du budget alloué aux armées pour la période 2014-2019.

La missive de Jean-Yves Le Drian ne sera pas restée longtemps sans réponse. Alerté le 9 mai par un courrier du ministre de la Défense sur les conséquences "très lourdes" pour les armées qu'auraient de nouvelles restrictions budgétaires, Manuel Valls a tenu à rassurer les militaires ce vendredi, quelques heures après que Le Figaro a dévoilé l'existence de la lettre . Le Premier ministre affirme que la loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019 sera "totalement préservée" et exclut de nouvelles coupes, redoutées par les milieux de la Défense.

"Pas d'inquiétudes à avoir", selon Valls

"Il est temps de tourner la page de ce débat, de ces rumeurs", a martelé devant la presse le locataire de Matignon avant de se rendre à Lyon, où il doit participer au dernier meeting de campagne du PS pour les élections européennes. "Il n'y aura pas de remise en cause de la LPM. Il n'y a pas d'inquiétudes à avoir pour son application, pour ses grands principes, parce qu'il en va de la défense de notre pays", a poursuivi Valls, rappelant que "les armées ont déjà fait beaucoup d'efforts depuis des années, avec beaucoup d'économies. Ce sera encore le cas avec la LPM".

Votée fin 2013, cette loi alloue 190 milliards d'euros de crédits d'ici à 2019 à la Défense, avec un budget annuel de 31,4 milliards. Le 11 mai, l'ex-ministre UMP Xavier Bertrand avait accusé le gouvernement de préparer, dans le cadre du plan d'économies de 50 milliards d'euros, de nouvelles coupes de 1,5 à 2 milliards par an dans le budget de la Défense. 

Sur le même sujet

Lire et commenter