Attractivité : ces groupes étrangers qui investissent en France

Attractivité : ces groupes étrangers qui investissent en France

ECONOMIE
DirectLCI
INVESTISSEMENTS - A l'heure où François Hollande accueille une trentaine de grands patrons étrangers à l'Elysée pour un "conseil stratégique de l'attractivité", moins d'une semaine après avoir vanté les mérites de la France dans la Silicon Valley, metronews dresse l'état de l'attractivité de la France en quatre chiffres clés.

-77%
La perte est lourde. En 2013 les investissements directs étrangers (IDE) en France se sont effondrés de 77% par rapport à 2012 pour s'établir à 5,7 milliards de dollars, selon le rapport annuel de la Conférence des Nations unies sur le Commerce et le Développement ( Cnuced ) publié fin janvier. Dans le même temps, le montant des IDE a progressé de 11% dans le monde à 1 460 milliards de dollars et a littéralement bondi en Allemagne de 392% à 32,3 milliards. Mais ces chiffres sont à relativiser car ces données intègrent notamment de simples mouvements financiers entre les entités d'un même groupe. Ainsi, le Luxembourg, pourtant peu développé dans le domaine industriel, se classe 15e du classement des destinations préférées des investissements étrangers avec 31 milliards de dollars, juste derrière l'Allemagne.

- 26.000
Le Cnuced montre par ailleurs que les investisseurs étrangers ont créé 19.000 emplois en France l'année dernière, mais en ont supprimé 26.000. Une perte nette de 7.000 emplois, donc, au cours d'une année particulièrement destructrice dans l'hexagone, durant laquelle plus de 130.000 postes ont disparu dans le secteur marchand. Bien que ne comptant que pour 1 % du total des entreprises installées en France, les entreprises étrangères emploient près de 2 millions de personnes, soit environ 12,5% de l'emplois salariés du pays.

138
En tête des pays investisseurs en France : les Etats-Unis, à l'origine de 138 projets en 2012, ont créé 4 474 emplois, selon le baromètre Attractivité de la France 2013 du groupe Ernst &Young. Loin devant l'Allemagne, dont les 62 projets ont généré 992 emplois, en chute de 30%. Dans le top 10 des plus gros investisseurs en France, seuls deux autres pays, hormis les Etats-Unis, ne sont pas européens. Il s'agit du Japon (21 projets) et du Canada (12), respectivement classés 7e et 9e.

50
Les cinquante premiers groupes étrangers implantés en France emploient à eux seuls près de 500 000 personnes, selon les données 2012 de l'Insee . Parmi les vingt entreprises étrangères qui comptent chacune plus de 10 000 salariés dans l’hexagone, on trouve : Fiat, General Electric,Volvo Trucks, Walt Disney Company, United Technologies ou encore l'enseigne de bricolage britannique Kingfischer, dont le directeur général Ian Cheshire, invité à l'Elysée ce lundi pour le "conseil stratégique de l'attractivité", a annoncé qu'il pourrait ouvrir 50 magasins en France d'ici cinq ans, soit "3000 à 4000 emplois", si le gouvernement mettait en place des mesures améliorant l'attractivité du pays. A bon entendeur.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter