Automobile : les ventes repartent à la baisse... sauf pour les hybrides

La ligne d'assemblage des Renault Zoe et Nissan Micra, à Flins

CONSOMMATION - Un an après le début de la crise sanitaire, l'automobile ne refait pas ses ventes perdues, en concession comme sur le marché de l'occasion. Seules les hybrides semblent ignorer la crise.

C'est à la fois le baromètre d'une industrie-clé, et un indicateur très surveillé du moral des consommateurs. Le nombre de voitures neuves vendues en France en février vient de paraître, et tant pour l'industrie automobile que pour l'économie au sens large, les nouvelles ne sont pas fameuses. 

Selon le comité des constructeurs (CCFA) qui compile ces statistiques mensuelles, les ventes de voitures neuves ont ainsi reculé de près de 21% sur un an. Avec 132.637 immatriculations, contre une moyenne de 160.000 ces dernières années "la baisse des commandes du second semestre 2020 se fait sentir ainsi que le début de la pénurie des semi-conducteurs pour le secteur automobile", indique le communiqué du CCFA. 

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Pour son porte-parole François Roudier, parmi les explications à cette baisse sans fin depuis un an, celle qui tient la corde tient bien à la prudence du consommateur. "Les Français conservent leur épargne et repoussent leurs achats lourds", explique-t-il. 

Rien ne vient d'ailleurs présager d'une embellie à court ou moyen terme. Comme plusieurs groupes l'ont déjà annoncé, "on s'attend à un premier trimestre plutôt mauvais, un premier semestre pas très bon, et un redécollage au deuxième semestre", souligne François Roudier. 

Un marché en berne qui sourit aux hybrides

Pourtant, même sur un marché largement déprimé, il est plusieurs segments qui tirent leur épingle du jeu, en particulier les véhicules qui s'éloignent un peu ou totalement du moteur thermique. Si les voitures électriques reculent légèrement (-11%) après une hausse spectaculaire en 2020, les véhicules hybrides ignorent presque la crise : avec des ventes qui représentent aujourd'hui 23% du marché du neuf, ils font même jeu égal avec le diesel, qui lui s'effondre trimestre après trimestre.

 Avec près de 70% de hausse sur un an, les modèles hybrides et hybrides rechargeables sont en très forte croissance en février. Des ventes propulsées par les aides à l'achat de véhicules plus propres, et aux primes à la conversion.

En vidéo

Voiture électrique : l'objectif des 100 000 bornes d'ici fin 2021 pourra-t-il être atteint ?

Lire aussi

Enfin, on aurait pu penser que plutôt que de reporter un achat, le consommateur se serait simplement rabattu du neuf sur l'occasion, mais là non plus, il n'en est rien : toujours selon les chiffres du CCFA, les ventes de voitures d'occasion ont elles aussi souffert, plus encore d'ailleurs que pour les voitures neuves. Sur l'année écoulée, la baisse est même spectaculaire, avec un effondrement de 42%. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Covid-19 : la France va durcir ses restrictions pour les voyages dans les pays les plus touchés

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

Lire et commenter