Avant la retraite, un patron nantais cède son entreprise à ses employés

ÉCONOMIE

AUDACE – A 56 ans, le patron d’une société nantaise spécialisée dans les photocopieuses aurait pu faire le choix de vendre confortablement son affaire ou encore la céder à ses fils. Mais c’est à ses employés qu’il a décidé de confier les clés de l’entreprise.

Comme beaucoup d’autres patrons, Eric Belile, un Nantais de 56 ans, s’apprête à céder les rênes de son entreprise. Ce qui le différencie des autres, c’est le choix de son successeur ou plutôt ses successeurs. En effet, raconte Ouest France, le dirigeant de La Générale de bureautique, spécialisée dans les photocopieuses, a choisi de céder son affaire à ses employés. Un choix purement guidé par des considérations morales et aucunement économiques. 

A titre personnel, Eric Belile s’assoit sur le juteux montant qu’une vente n’aurait pas manqué de lui rapporter. En outre, il va sacrifier la bagatelle de "quatre millions d‘euros de dividendes" au cours des sept prochaines années dans le cadre du montage lui permettant de passer le relais à ses équipes. 

"Je dois bien ça aux salariés"

"Y'en a plein qui auraient pris le pognon. Lui, il préfère nous soutenir", rapporte Ouest France citant les salariés de l’entreprise.  "Je dois bien ça aux salariés. Pour moi, il est naturel que l'entreprise reste au personnel : on a bâti le projet ensemble", commente pour sa part Eric Belile. Après une carrière brillante chez Canon, explique Ouest France, ce dernier, arrivé en France en tant que réfugié politique décide de monter son entreprise à l’aube de la trentaine. 

Vingt-cinq ans plus tard, l’affaire est florissante et dégage un chiffre d’affaires de huit millions d’euros et un taux de croissance de 25%. Avant de partir définitivement à la retraite, le patron altruiste, même s’il s’en défend, va accompagner ses équipes afin de réussir au mieux le passage de témoin. 

Lire aussi

En vidéo

JT WE - A la rencontre de ces adolescents qui ont créé leur entreprise

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter