Avantages, salaires, vacances, horaires... Cinq idées reçues (ou pas) sur les fonctionnaires

DirectLCI
FOCUS - Coûtent-ils vraiment trop cher ? Ont-ils vraiment un emploi à vie ? Sont-ils mieux payés que dans le privé ? Alors que les fonctionnaires battent le pavé ce mardi pour la troisième fois depuis l'arrivée au pouvoir d'Emmanuel Macron, LCI revient sur cinq clichés qui leur collent à la peau.

Trop nombreux, chers à l'Etat,  trop payés... les fonctionnaires cumulent les idées reçues à leur encontre. Alors que les fonctionnaires se mobilisent partout en France ce mardi pour la troisième fois depuis le début du quinquennat d'Emmanuel Macron, LCI revient pour l'occasion sur un certain nombre d'idées reçues qui ont la vie dure.

"Ils sont trop nombreux"

Les emplois de la fonction publique représentent un cinquième de la population active en France, soit un peu plus de 5,4 millions de personnes, selon les derniers chiffres publiés par le ministère de la Fonction publique dans son rapport annuel 2016.  Ces derniers sont répartis dans les trois versants : la fonction publique d'État, la fonction publique territoriale, et la fonction publique hospitalière. 


Mais le nombre de fonctionnaires, c'est-à-dire les personnes travaillant dans le public et relevant de ce statut particulier synonyme de sécurité de l'emploi, s'élève lui à un peu plus de 3,8 millions de Français. Cet écart s'explique notamment par le recours à des contractuels  (17,3% des effectifs)  et par le statut particulier des militaires (5,6%).


Si la France compte, en valeur absolue, le nombre le plus élevé de fonctionnaires en Europe, elle est également l’un des pays les plus peuplés. Aussi, ramené à la population, l'Hexagone est loin des records tenus par des pays nordiques comme le Danemark, la Suède, ou encore la Finlande.

"Ils coûtent cher à l'Etat"

La masse salariale de ces plus de 5 millions de personnes pèse évidemment chaque année de manière conséquente sur le budget de l'Etat : en 2014, les dépenses de personnel dans la fonction publique atteignaient ainsi 278 milliards d'euros  en France, soit près du quart de la dépense publique et 13 % de la richesse nationale, révélait alors un rapport de la Cour des comptes sur la maîtrise de la masse salariale publique française. 


La totalité de cette masse salariale dans le produit intérieur brut (PIB) est plus importante en France que dans la plupart des pays de l'Union européenne.

"Les fonctionnaires sont mieux payés que dans le privé"

Le salaire moyen d'un agent de la fonction publique d'Etat, s'élevait à 2.477 euros en 2014 contre 2.225 euros dans le privé. Mais d'importantes disparités entre les différentes catégories de fonctionnaires (A : métiers de conception, de direction et d'encadrement ; B : métiers d'application et de rédaction ; C : métiers d'exécution), sont à noter.


En effet, les agents de la fonction publique territoriale ont par exemple perçu en moyenne, cette année là, 1.877 euros nets par mois et ceux de la fonction publique hospitalière 2.225. Moins, ou l'équivalent, donc, que les salariés du privé.

"Ils ne peuvent pas être virés"

A l'origine, le statut protecteur des agents publics servait à assurer la sécurité et la continuité des missions de service public et la neutralité de l'emploi public. Les fonctionnaires sont jugés privilégiés car ils ont la sécurité de l'emploi, mais près de 17% des effectifs sont aujourd'hui non-titulaires (hors emplois-aidés). Ce qui représente tout de même près de 900.000 personnes en France. En outre, depuis 2010, un fonctionnaire peut être licencié s'il refuse trois offres d'emploi suite à une réorganisation de son administration. 

"Ils finissent à 17 heures"

"Qu'est-ce qu'il est impossible de voler dans un bureau de fonctionnaires ? L'horloge, parce que tout le monde a les yeux rivés dessus". Cette vieille blague, qui fait rire jaune dans les administrations, véhicule l'un des clichés les plus féroces sur la fonction publique : on y travaillerait moins qu'ailleurs. Mais on peut opposer à cette idée reçue le fait que, au-delà des postes à heures fixes, les fonctionnaires font très souvent eux aussi des heures supplémentaires. Dans la Fonction publique hospitalière, on peut ainsi travailler jusqu'à un plafond de 48 heures sur une période de sept jours.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter