Cryptomonnaies : comment la Chine rebat les cartes d'un secteur en mutation

Cryptomonnaies : comment la Chine rebat les cartes d'un secteur en mutation

RENVERSER LA TABLE - Les autorités chinoises viennent de suspendre le minage de cryptomonnaies dans le Sichuan, région du sud-ouest du pays. Une décision lourde de conséquences pour les monnaies virtuelles.

Loin de l'Hexagone - ou même de Wall Street - se déroule, en Chine, un véritable bouleversement. Car les autorités locales mènent une campagne active pour freiner l'industrie des mines de cryptomonnaies, ces serveurs informatiques qui effectuent des calculs pour valider les transactions et créer de nouvelles unités de monnaie virtuelle.

Pékin a ainsi suspendu le minage dans le Sichuan (sud-ouest), l'une des provinces jusqu'ici les plus en pointe dans ce domaine, en raison, notamment, du faible coût de l'électricité. Une décision apparemment anodine, mais qui, au-delà des cours des marchés, devrait chambouler le secteur. Car le pays, qui alimente près de 80% du commerce planétaire de cryptomonnaies, a mis à l'arrêt 90% de ses capacités en minage, selon le quotidien Global Times.

Toute l'info sur

La folie du bitcoin

Pour Nic Carter, du fonds américain de capital-risque Castle Island Ventures, aux États-Unis, la nouvelle réglementation chinoise sonne comme "un arrêt définitif de l'exploitation minière" dans le pays. Claire Balva, directrice Blockchain et Cryptos chez KPMG France, ajoute pour LCI que le choix de la Chine "va rééquilibrer l'industrie du minage" en "diminuant la prédominance chinoise" en la matière. 

Et pour cause : la spécialiste rappelle que l'idée derrière une cryptomonnaie comme le bitcoin "est l'indépendance". Ce qui implique qu'un État ou une entreprise n'en assument pas seuls le contrôle, ou le minage, en l'occurrence. 

Il peut y avoir une baisse de l'activité du minage- Claire Balva

"C'est notamment cela, ainsi que sa transparence, qui fait la force du bitcoin, sa promesse, par rapport aux monnaies traditionnelles", estime aussi Claire Balva. Et de poursuivre : "La décision de la Chine peut donc rééquilibrer les rapports de force. C'est plutôt sain même si, à court terme, il peut y avoir une baisse de l'activité du minage. Je pense que ça va se rééquilibrer à moyen terme". Nic Carter, lui aussi, prédit que "les transactions vont se faire plus lentement, probablement pendant quelques mois".

Les mineurs, eux, semblent désormais se tourner vers l'Asie centrale et l'Amérique du Nord, régulièrement citées comme destinations privilégiées des acteurs du secteur. Autre destination potentielle, selon Nic Carter : les États américains de New York, mais surtout du Texas, dont le gouverneur s'est montré ouvert aux activités de minage. "Les mineurs vont prendre cela en compte", selon l'expert. "Le principal danger pour eux, ce n'est pas tant le prix de l'électricité, mais le risque politique", analyse-t-il.

Le minage, un frein à la "neutralité carbone"

Voilà pour les conséquences, mais quelles peuvent les motivations de Pékin ? Les autorités locales évoquent régulièrement l'opacité des transactions via les cryptomonnaies, propice aux trafics et autres fraudes financières. La banque centrale chinoise a ainsi indiqué, lundi, que "les transactions et la spéculation sur les cryptomonnaies perturbent l'ordre économique et financier, accroissent le risque d'activités criminelles telles que les transferts d'actifs transfrontaliers et le blanchiment d'argent"

Une autre raison peut être à chercher du côté de l'impact environnemental du minage. Car ce dernier consomme une énorme quantité d'électricité : 0,6% de la production mondiale en 2021, selon une prédiction de l'Université de Cambridge. Or, une grande partie de l'électricité chinoise est produite grâce au charbon, et le pays, qui prévoit d'atteindre la "neutralité carbone" d'ici 2060, craint de voir le minage compromettre ses ambitieux objectifs climatiques. Un scénario que corrobore une étude publiée en avril dans la revue scientifique Nature.

Lire aussi

"La Chine peut tenter de réduire le minage sur son territoire pour réduire la consommation d'énergie carbonée dont sont source les mineurs, et pouvoir ainsi respecter les objectifs qu'elle s'était fixée en matière d'émission de CO2", confirme Claire Balva, de KPMG France.

Enfin, le coup de balais chinois dans ses mines de cryptomonnaies pourrait aussi être plus pragmatique qu'idéologique. "Cela pourrait être lié aussi au lancement du crypto yuan chinois", prévu l'an prochain, poursuit Claire Balva. "L'objectif serait alors de diminuer un peu l'activité du bitcoin pour favoriser la monnaie virtuelle chinoise."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Quatrième vague : jeunes, non-vaccinés, femmes enceintes... Quel est le profil des patients hospitalisés ?

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

"On est déçu, on est venu profiter des plages" : touristes et habitants face au confinement en Martinique

EN DIRECT - Covid-19 : Israël autorise une 3e dose de vaccin pour les plus de 60 ans

Pourquoi certaines personnes attirent-elles plus les moustiques ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.