Brexit : HSBC veut déplacer 1000 emplois de Londres à Paris

Brexit : HSBC veut déplacer 1000 emplois de Londres à Paris

BANQUE - Le directeur général de HSBC, Stuart Gulliver, a confirmé qu'un millier d'emplois de son activité de banque d'investissement à Londres devraient être déplacés à Paris, avec la sortie du marché unique du Royaume-Uni.

Un déménagement forcé. Depuis le forum de Davos en Suisse, le directeur général de HSBC, Stuart Gulliver, a confirmé dans une interview à Bloomberg Television qu’avec la sortie du marché unique du Royaume-Uni, un millier d’emplois à Londres devraient être déplacés à Paris. Stuart Gulliver a expliqué que, parmi les divers départements de la banque au Royaume-Uni, c’est son activité d’investissement sur les marchés mondiaux qui serait touchée par la sortie du marché unique, confirmée mardi par la Première ministre Theresa May.

"Il y ce que nous appelons l'activité de banque mondiale et de marché, et c'est celle pour laquelle j'ai dit publiquement, il y a un moment déjà, qu'il y aurait un millier d'emplois qui sont couverts par la législation européenne et qui, dans le cadre de l'accès au marché unique, devraient probablement aller en France dans notre cas", a expliqué le patron de HSBC d'après une transcription de l'interview transmise mercredi et traduite par l’AFP.

Lire aussi

"Good news"

Il a précisé que l’activité qui risque d’être déplacée concernait environ 20% des revenus de sa banque d’investissement basée au Royaume-Uni, ajoutant que les activités sur les marchés des changes, obligataires et actions ne devraient pas être touchées.

Interrogé sur la possibilité pour HSBC de déplacer ces activités ailleurs dans l'Union européenne, comme à Dublin ou Lisbonne, Stuart Gulliver a été catégorique : "Nous avons acheté le Crédit Commercial de France en 2002, donc nous avons un service bancaire universel en France. Donc pour nous, c'est la France". Le directeur général a ajouté toutefois que la banque n'avait pas besoin de "se presser" pour le faire. Elle emploie près de 9500 salariés en France.

"Good news" (bonne nouvelle, ndlr) s'est réjouie devant la presse la maire de Paris Anne Hidalgo. "Ils ont choisi Paris, je suis ravie, parce que c'est de l'emploi, de l'attractivité", a-t-elle commenté à Davos, où elle se trouve également pour le forum économique mondial. "Nous avons beaucoup beaucoup de contacts de sociétés qui sont basées à Londres. Nous avons mis en place un guichet unique pour attirer des entreprises qui veulent être en Europe", a-t-elle ajouté, précisant qu'elle avait rencontré certains entrepreneurs lors de son passage à Davos.

Lire aussi

En vidéo

Brexit : les inconvénients et bénéfices espérés pour la France

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Rassemblement pro-palestinien interdit à Paris : "Il ne peut pas y avoir de manifestation de haine", affirme Darmanin

EN DIRECT - Covid-19 : l’Italie met fin à la quarantaine pour les touristes européens

Traque dans les Cévennes : paranoïaque, passionné d'armes... l'inquiétant profil du fugitif

Tesla et Elon Musk lâchent le bitcoin, pour quelles conséquences ?

"Je ne voulais pas du contrat" : après "The Voice", PaulO trace sa route avec son groupe

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.