Commerce : pas de "soldes bis", mais des aides pour les magasins qui croulent sous les invendus

Commerce : pas de "soldes bis", mais des aides pour les magasins qui croulent sous les invendus

EN STOCK - Entre les galeries commerciales fermées et les départements reconfinés, les soldes 2021 n'auront pas suffi à vider les stocks des invendus de l'automne. Quatre secteurs en particulier vont recevoir une aide exceptionnelle.

Après la pire année de l'histoire récente du commerce de détail, les magasins de centre-ville comptaient sur les soldes d'hiver, sinon pour se refaire, du moins pour limiter la casse d'une saison catastrophique. Des soldes étendues de quinze jours, mais dans moins de magasins que d'habitude : tous ceux présents dans de grandes galeries commerciales ont ainsi dû garder le rideau de fer baissé. De quoi faire des soldes d'hiver un événement a minima, des milliers d'enseignes étant aujourd'hui face à des stocks dont elles ne savent que faire. La semaine dernière, Bruno Le Maire promettait des aides spécifiques aux secteurs les plus touchés par une saison en dents de scie ; on en connaît désormais le détail.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

C'est Alain Griset, ministre des PME, qui les a annoncées ce mercredi. Pour lui, le constat est clair : lors des dernières soldes, les ventes ont accusé au global une baisse de 25 à 30%, si on les compare aux soldes de l'hiver 2020. Parmi les solutions évoquées la semaine dernière, les plus créatifs imaginaient des "soldes Bis" organisées dès que la situation sanitaire le permettrait, mais il n'en sera rien. Pour le ministre, il n'y aurait pas grand sens à avancer les dates des soldes d'été ou à mettre en place d'autres périodes de démarques pour que les commerçants puissent écouler leurs stocks. Et de fait, on imagine mal les boutiques vendre les manteaux d'hiver au cœur de l'été, même à prix sacrifiés.

Lire aussi

Prêt-à-porter, chaussures, articles de sport et maroquineries

Les aides annoncées par Alain Griset sont à la fois plus immédiates, et probablement plus pragmatiques, sur le modèle de celles offertes aux secteurs fermés depuis le début de la crise sanitaire, dans le tourisme et l'événementiel, par exemple. Une subvention sera ainsi versée aux commerces en situation de surstocks, en plus des aides habituelles qu'ils reçoivent en raison de la crise sanitaire, a détaillé mardi le ministre. Sont concernés quatre secteurs principaux : les magasins d'habillement, les vendeurs de chaussures, les magasins de sport et les maroquineries. Au total, "à peu près 35.000 entreprises" se partageront une enveloppe d'"environ 200 millions" d'euros, a précisé le ministre. "Ceux qui, au mois de novembre, ont touché le fonds de solidarité, on va leur verser 80% de ce qu'ils ont touché au mois de novembre, en plus des aides habituelles", a-t-il expliqué.

En vidéo

La Chronique éco : Les commerçants font grise mine après les soldes

Du côté des organisations de commerçants, l'annonce semble bien accueillie. Pour Marc Sanchez, président du Syndicat des Indépendants (SDI), "le dispositif de soutien apporté aux commerces d'équipements de la personne, victimes de sur-stocks en raison des mesures sanitaires drastiques de ces derniers mois est exemplaire par sa simplicité, son efficacité et sa rapidité [...] Ils doivent guider les dispositifs futurs à mettre en place pour aider les petites entreprises à franchir le mur de leurs dettes sociales, fiscales et bancaires en situation post-covid". De son côté, la CPME voudrait voir ces mesures d'aide étendues à d'autres indépendants et artisans. Elle plaide notamment pour que la caution personnelle puisse être abandonnée en cas de défaillance, car si la prise de risque est "connue et acceptée en temps normal", elle "devient profondément injuste lorsqu’ils n’ont commis aucune faute [...] et sont simplement victimes de décisions administratives justifiées par la situation sanitaire".

L'économie vous intéresse ? Alors découvrez le podcast de l'émission "Perri Scope"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCAST 

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY

Tous les jours, Pascal Perri reçoit les meilleurs experts, économistes, chefs d'entreprise, représentants du monde du travail pour des conversations économiques éclairées et des échanges respectueux mais sans concession.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Lire et commenter