Chômage : très fort recul au mois de septembre

DirectLCI
CHÔMAGE – En septembre, le nombre de demandeurs d’emploi a enregistré un recul record avec 66.300 inscrits de moins (-1,9%), effaçant ainsi la hausse spectaculaire du mois d’août. Le chômage enregistre ainsi un troisième trimestre consécutif de baisse.

L’effet yo-yo. Après les chiffres catastrophiques d’août (plus de 50.000 chômeurs en plus), le nombre de demandeurs d’emploi est en baisse spectaculaire en septembre.  Au cours du mois passé, Pôle emploi a enregistré 66.300 demandeurs d’emploi sans aucune activité (catégorie A) de moins qu’en août, soit une baisse de 1,9%, après la hausse de 1,4% à la fin de l’été. il s'agit de la plus forte baisse depuis 1996 en valeur absolue, année où les statistiques ont commencé à être collectées sous ce format. En pourcentage, une telle baisse n'avait pas été observée depuis novembre 2000.


L’effet de la hausse inhabituelle des actualisations enregistrées par Pôle emploi pour cette période, que le gouvernement avait mis en avant le 28 septembre dernier pour expliquer en partie le bond du chômage en août, semble donc trouver aujourd’hui une correction. 

"Une tendance de fond favorable"

Néanmoins, la ministre du Travail Myriam El Khomri, en déplacement en Guyane, ne s’éternise pas sur le rebond de septembre, préférant souligner "les évolutions de moyen et long termes" des chiffres du chômage. Il faut dire que la forte baisse de septembre permet à ce troisième trimestre 2016 d’enregistrer une baisse de 1% du nombre d’inscrits. Il s’agit du troisième trimestre consécutif de baisse. Une première depuis 2008. 


Réagissant sur son compte Facebook, François Hollande a salué ces chiffres qui "confirme[ent] une tendance installée depuis début" 2016, tout en affirmant que la "bataille" n'était pas "terminée".

Saluant "une tendance de fond favorable", Myriam El Khomri estime que "ce résultat nous encourage à poursuivre nos efforts, en particulier en matière de formation des demandeurs d'emploi et de soutien à nos TPE-PME."


Grâce à la baisse de septembre, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A en France métropolitaine s’établit à 3.490.500 sans-emploi (catégorie A), contre 3,56 millions en août.  L'indicateur de Pôle emploi passe sous la barre de 3,50 millions pour la première fois depuis janvier 2015. Depuis le début de l’année, il a diminué de 90.000 personnes (-2,5%) et de 59.500 sur un an (-1,7%).


Le chômage se réduit notamment chez les jeunes en septembre (-5,3%) et sur le trimestre (-4%). Une amélioration que le gouvernement attribue à l’amélioration globale du marché de l’emploi. En effet, si ce dernier salue le plan 500.000 formations en cours, il en minimise les effets sur les résultats du mois passé. Le solde entre entrées et sorties de formation s’avère en effet stable sur la période (-500 inscrits en catégorie D). 

Lire aussi

Le nombre de demandeurs d’emploi en activité réduite poursuit néanmoins sa progression, notamment en ce qui concerne les activités réduites dites "longues", soit dépassant 78 heures dans le mois. Le nombre d’inscrits en catégorie C a ainsi progressé de 5,1% au troisième trimestre (+1,2% en septembre), tandis que les demandeurs d’emploi de catégorie B (activités réduites courtes, moins de 78 heures par mois) sont en hausse de 2,7% sur le trimestre (+1,8% en septembre). 

En vidéo

Rebond surprise du chômage en août

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter